Rendre les derniers devoirs en musique : Rituels, chants et pompe musicale des cérémonies funèbres catholiques à Paris sous le régime concordataire

par Vincent Rollin

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Alban Ramaut.

Soutenue le 10-12-2015

à Saint Etienne , dans le cadre de École doctorale Lettres, Langues, Linguistique et arts (Lyon) , en partenariat avec Littérature, idéologies, représentations aux XVIIIe et XIXe siècles (Lyon) (laboratoire) et de Littérature- idéologies- représentations- XVIIIe-XIXe siècles / LIRE (laboratoire) .

Le président du jury était Katharine Ellis.

Le jury était composé de Xavier Bisaro, Jean-Christophe Branger, Florence Gétreau.


  • Résumé

    Cette étude vise à mettre en lumière les ressorts, pratiques et répertoires propres à l’usage des chants et de la musique au cours des convois et messes funèbres catholiques à Paris sous le régime concordataire (1802-1905). La solennisation cantorale et musicale de, ajoutée à et pendant la messe des morts (plain-chant, faux-bourdon, contre-point, musique figurée) est tout d’abord analysée au prisme de ses cadres d’organisation et de production : d’une part, les textes et rubriques relatifs aux rituels, cérémonies, prières et chants inscrits dans les livres de l’Église, suivant le rite romain ou le rite propre de Paris ; d’autre part, la législation, l’économie et l’administration de la messe funèbre tarifée suivant les barèmes officiels des pompes funèbres et le casuel paroissial, gradués par classes de convois. La fabrique de la pompe musicale extraordinaire est ensuite étudiée à travers l’analyse de quatre cas particuliers : la participation des militaires in et ex ecclesia, par le truchement des honneurs rendus par les troupes et de la mobilisation de musiques militaires ; les convois et célébrations funèbres à caractère officiel et national, de par leur financement, leur dimension symbolique et les lieux qu’elles investissent, voire les répertoires officiels qu’elles convoquent ou commandent ; les deuils de la communauté des gens de musique et de théâtre, impliquant non seulement une mobilisation spontanée et bénévole des musiciens, des choix singuliers quant aux œuvres exécutées, mais aussi un discours funèbre et honorifique produit par la musique même.

  • Titre traduit

    "Rendre les derniers devoirs" through music : Rituals, chants and musical "pompe" of catholic funeral ceremonies at Paris under the Concordat


  • Résumé

    This thesis studies the motivations, practices and repertories of chant and music used in catholic funeral ceremonies at Paris under the Concordat (1802-1905). The singing and musical solemnization of, added to and during the Mass of the Dead (plain chant, false bourdon, counterpoint, music) is analyzed for its scopes of organization and production : on the one hand the texts and rubrics of the rituals, ceremonies, prayers and chants of the liturgical books (roman and parisian rites) ; on the other hand the legislation, economy and administration of the funeral mass the official fees regulation of “pompes funèbres” fees and parishes. Then the making of the extraordinary musical “pompe” is studied by means of four particular cases : the involvement of the soldiers in and ex ecclesia (military honours and music) ; official and national funeral ceremonies, with their financing, symbolic system, places and official musical repertories ; the mournings of the musical community, involving not only a voluntary summoning up of musicians, singular choices for the musical program, but also a funeral discourse through music.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.