Heinrich Heine : traductions et mises en musique en France et en Italie

par Elisabetta Andreani

Thèse de doctorat en Arts plastiques, musicologie

Sous la direction de Damien Ehrhardt.

Soutenue le 08-12-2015

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Cachan, Val-de-Marne) , en partenariat avec Laboratoire Synergies langues arts musique (Évry) (laboratoire) et de Université d'Évry-Val-d'Essonne (établissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Jean-Pierre Armengaud.

Le jury était composé de Rosina Neginsky.

Les rapporteurs étaient Cesare Fertonani, Frank Langlois.


  • Résumé

    La thèse se propose d’illustrer le « phénomène » Heine en France et en Italie d'environ 1850 à 1950, tant du point de vue littéraire que musical. Heine a entretenu avec la France un rapport privilégié: il s'est installé à Paris en 1831, où il a élu domicile jusqu'à sa mort, en 1856. Très nombreux ont été, en France et en Italie, les traducteurs du poète, mais aussi les poètes et les écrivains qui ont été influencés par ses idées et son art poétique. Beaucoup de compositeurs ont également mis en musique la traduction de ses poèmes. La présente thèse propose d'étudier le rôle et l'impact des traducteurs et des musiciens qui ont été conquis par le génie du poète allemand. Les traducteurs commencèrent très tôt à publier les versions de Heine pour les nombreuses revues parisiennes, jusqu’à la publication de la traduction du Lyrisches Intermezzo de Gérard de Nerval dans la Revue de Deux Mondes en 1848. Les compositeurs suivirent cette tendance quelques années plus tard et mettront en musique les poèmes de Heine notamment entre 1870 et 1930.

  • Titre traduit

    Heinrich Heine : translations and settings to music in France and in Italy


  • Résumé

    The thesis intends to illustrate the Heine “phenomenon” in France and in Italy from around 1850 to 1950, from both a literary as well as a musical point of view. Heine enjoyed a privileged relationship with France. He arrived in Paris in 1831 and established the French capital as his home until his death in 1856. The poet had countless translators in both France and Italy and many were the poets and writers who were influenced by his ideas and his poetry. Many composers composed romances and melodies for his works. This thesis intends therefore to study the role and the impact of the translators and musicians who were won over by the genius of the German musician. The translators began very early to publish their own versions in the numerous Parisian revues, right up to the publication of the Lyrisches Intermezzo by Gérard de Nerval in the “Revue de Deux Mondes” in 1848. The composers would follow this tendency some years later and would set to music Heine’s poetry, especially in the years from around 1870 to 1930.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (621 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.595-618.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 780.08 AND hei
  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.