Conduites et consommations à risque et addictives chez les étudiants

par Marie-Pierre Tavolacci

Thèse de doctorat en Santé Publique : épidémiologie

Sous la direction de Joël Ladner et de Pierre Déchelotte.

Soutenue en 2017

à Rouen , dans le cadre de École doctorale Normande de biologie intégrative, santé, environnement (Rouen) , en partenariat avec Normandie Université (autre partenaire) .

Le jury était composé de Serge Hercberg, Guido Van Hal.

Les rapporteurs étaient Laurence Kern.


  • Résumé

    Les étudiants font face à un stress particulièrement important lié à la surcharge de travail académique, la pression constante pour réussir, la concurrence avec leurs pairs, les difficultés financières ainsi que les préoccupations concernant leur l'avenir. La transition entre l'adolescence et l'âge adulte et la dimension intégratrice de la vie étudiante sont des facteurs qui peuvent inciter les étudiants vers certains comportements à risque comme le binge drinking ou l'expérimentation de nouveau produit comme la cigarette électronique. La période des études peut se traduire aussi par une augmentation de la fréquence des Troubles du Comportement Alimentaire (TCA). Les objectifs de la recherche étaient d'identifier les caractéristiques des étudiants les plus stressés et de mesurer la prévalence des TCA, du binge drinking et de la cigarette électronique chez les étudiants en identifiant les comportements à risque associés. Matériels et méthodes Quatre études transversales ont été réalisées successivement chez les étudiants volontaires qui complétaient un auto questionnaire sous format papier ou sur le site Internet www. Tasanteenunclic. Org. Les données socio-démographiques étaient recueillies ainsi que le cursus, le stress (Cohen), la dépression (Beck), le sommeil (ISI), les TCA (SCOFF), le tabagisme, la consommation d'alcool (binge drinking et ADOSPA/AUDIT), l'utilisation de la cigarette électronique, la cyberaddiction (Orman/IAT), l'épuisement émotionnel (Malasch), l'utilisation du téléphone mobile et la qualité de vie liée à la santé (Duke). Des analyses multivariées ont été réalisées (p inférieur à 0,05 était significatif). Résultats Sur l'ensemble des quatre études, 5 020 étudiants ont été inclus. Le stress est plus important chez les femmes et est associé au tabagisme, au mésusage de l'alcool, à un risque de cyberaddiction et de TCA. La prévalence des TCA est de 20,5% et est plus fréquent chez les femmes, associé à un stress, une dépression, un mésusage de l'alcool et à un risque de cyberaddiction. Pour la moitié des étudiants le binge drinking est occasionnel et pour un sur dix il est fréquent. Un logement en location, la pratique de sport régulier, le tabagisme et l'usage de cannabis ainsi que le fait d'être un homme sont associés à la pratique du binge drinking. L'expérimentation de la cigarette électronique concerne 23,0% des étudiants et 5,7% sont des utilisateurs réguliers. Le tabagisme est associé chez les deux profils d'utilisateurs, le binge drinking et le cannabis étant associés uniquement chez les expérimentateurs de cigarette électronique. Conclusion Pour faire face au stress les étudiants adoptent certains comportements à risque avec des conséquences immédiates ou à plus long terme sur la santé. Le binge drinking et la cigarette électronique doivent être pris en compte dans les programmes de prévention en association avec les autres risques. Les TCA, fréquents, pourraient être dépistés facilement par le SCOFF diffusés aux Services Universitaires de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé et aux médecins généralistes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (250 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 225 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section médecine-pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THD 15.09
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.