Étude des effets de l'alpha-énolase sur les cellules mononucléées du sang périphérique de sujets sains et de patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, et dans le modèle murin d'arthrite induite au collagène

par Clément Guillou

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire

Sous la direction de Olivier Vittecoq.

Le jury était composé de Guy Serre, Philippe Musette, Thierry Lequerré.

Les rapporteurs étaient Marie-Christophe Boissier, Yves Renaudineau.


  • Résumé

    Les maladies auto-immunes représentent aujourd'hui la troisième cause de mortalité après les maladies cardiovasculaires et les cancers. Parmi ces maladies auto-immunes, la pOlyeztluite rhumatoïde (PR) est le plus ftiquent des rhumatismes inflammatoires chroniques. Véritable moblème de santé publique, la PR aboutit à terme à un handicap fonctionnel majeur invalidant. Maladie multifactorielle à composante auto-immune, la recherche d'auto-antigènes chez les patients atteints de PR est depuis longtemps un sujet d'intérêt majeur. Diins contexte, nous avons identifié l'alpha-énolase (END 1) comme nouvelle cible antigénique des auto-anticorps détectés dans la PR débutante. Le rôle pathogénique, au moins indirect, des auto-anticorps anto-EN01 citrullinée, a été suggéré. Celui des auto-anticorps dirigés contre la forme native de la protéine n'est pas documenté:: ce jour, les effets directs de rENO'L soluble n'ont pas été évalués. Nous avons donc, dans un premier temps, étudié in vitro les effets ÏeS formes native et citrullinée de il'EN01 sur des cellules mononucléées du sang périphérique (PBMCs) de sujets sains et de patients atteints de PR. Dans un second temps, une étude sur les effets h vivo de l'ENOJi injectée de façon prophylactique dans le modèle murin d'anhrite au collagène a &é réalisée. Durant ce projet, nous avons montré pour la première fois que rEN01 possède un effet pro-inflanunatoire sur les PBMCs de sujets sains et de patients atteints de PR. L'EN01 agit principalement sur les monocytes et active la voie du TLR4 dépendante du CD 14. L'EN01 semble avoir un rôle central dans la physiopathologie de la PR car e le contribue à la fois à l'activation de l'immunité innée et à l'amplification et à la perpétuation de l'inflammation. L'étude in vivo a, quant à elle, montré que l'injection prophylactique de l'EN01 ou de son peptide immunodominant a des propriétés immunomodulatrices dans le modèle murin d'arthrite au collagène. L'EN01 diminue de façon significative la sévérité arthritique sur les pians clinique et histologique. Cette diminution est liée à une diminution de la production des anticorps anti-collagène de type II, responsables de l'induction de l'arthrite dans ce modèle murin. Par contre, les études mécanistiques réalisées en parallèle ne nous ont Das permis d'expliquer précisément l'effet de l'EN01. Ces propriétés immunornodulatrices pourraient, à. Ternie, faire de l'EN01 un outil thérapeutique (thérapie basée sur l'antigène) dans la phase pré-clinique de la PR.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (217 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 180-213 f.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THD 15.07
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.