Développement du turc et du français en situation de bilinguisme précoce. Le cas d’enfants d’origine turque scolarisés en maternelle

par Büşra Hamurcu Süverdem

Thèse de doctorat en Sciences du langage - linguistique

Sous la direction de Mehmet-Ali Akinci et de Régine Delamotte-Legrand.


  • Résumé

    Le bilinguisme des enfants issus de l’immigration turque a fait le sujet de beaucoup d’études. Ces dernières ciblent, en général, leurs compétences linguistiques et l’effet de leur bilinguisme sur leur réussite scolaire. Or, relativement peu d’études portent sur le développement des compétences interactionnelles et langagières des bilingues franco-turcs précoces. L’objectif de notre étude est de comprendre le rôle des pratiques langagières familiales dans le développement interactionnel et langagier des enfants issus de l’immigration turque scolarisés en maternelle. Pour ce faire, nous avons réalisé une étude longitudinale auprès d’enfants issus de l’immigration turque. Nous avons observé le développement des compétences langagières des enfants dès leur entrée en petite section de maternelle jusqu’à a fin de la moyenne section. Ces enfants appartiennent à deux types de famille différents : des parents qui pratiquent essentiellement le turc à la maison (Type 1) et des parents qui pratiquent indifféremment le turc et le français à la maison (Type 2). Le corpus est constitué d’interactions verbales entre l’adulte et les enfants. Nous y avons étudié la thématique des échanges, l’usage de la gestualité, la diversité des genres, les modalités d’énoncés et la diversité lexicale. Les résultats montrent que les pratiques langagières familiales ont un impact sur les compétences interactionnelles et langagières des enfants. Les enfants du Type 1 proposent plus de thèmes dans leur langue dominante, le turc, alors que ceux du Type 2 en proposent davantage en français, dont la pratique au sein de la famille est renforcée par la scolarisation. Les deux types d’enfants font usage de la gestualité afin de remédier à leurs lacunes linguistiques, en français pour les premiers, et en turc pour les seconds. Bien que l’adulte soit dominantes dans toutes les interactions du corpus, cette domination est plus importante avec les enfants Type 2, plus souvent sollicités par l’adulte lors de l’activité quelle que soit la langue de l’interaction. Les enfants Type 1 font preuve de plus d’autonomie et nécessitent moins la sollicitation de l’adulte pour s’exprimer. Cependant, d’un point de vue développemental, à la fin de la moyenne section de maternelle, les différences entre les deux types d’enfants dans les interactions en français sont faibles, alors que dans les interactions en turc, les enfants Type 1 présentent des compétences plus développées en turc par rapport à ceux du Type 2, notamment au niveau de la diversité lexicale.

  • Titre traduit

    Early bilinguism in home language and emergent academic language of Turkish and French bilingual preschool children in France


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Many researchers have studied the bilingualism of Turkish children from immigrant background. These studies have focused, in general, on their linguistic skills and the impact of their bilingualism on their school success. However, very few studies focus on the development of interactional and language competences, from a wider perspective. The aim of our study is to understand the role of home language practices in the interactional and language development of these Turkish-French early bilingual children from immigrant background and who are going to preschool. In a longitudinal study, we have observed the interactional and language development of Turkish-French bilingual children with an immigrant background since the first year until the end of the second year of preschool. These children are exposed to different languages practises at home such as essentially Turkish (Type 1) and a mix of Turkish and French (Type 2). The corpus of data consists on verbal interactions between the adult and children. We have studied the thematic patterns in our interactions, the use of gestures, the diversity of genres, the modalities of utterances and lexical diversity. The results show that home language practices have in impact on interactional and language competences of children. Type 1 children propose more themes in their dominant language, Turkish, while Type 2 children propose more themes in French, because their home practice of French is reinforced by school. Both types of children use gestures to resolve their linguistic problems in French for Type 1 children and in Turkish for Type 2 children. Even if the adult dominates all the interactions of the corpus, this dominance is more important with Type 2 children who are more often requested by the adult during the activity in both languages. Type 1 children are more autonomous and need less the adult’s requests to express themselves. However, in a developmental point of view, at the end of the second year of preschool, in French interactions, there are very few differences between the two types of children, while in Turkish ones, Type 1 children have more developed competences compared to Type 2 children, especially on lexical diversity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (346 f., 663 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 318-342

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Lettres-Sciences.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : XA8951/1-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.