Germaine Tortel, une anthropologue à l'école primaire ? : une voie de communication graphique pour l'enfant

par Élisabeth Maizonnier-Payelle

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Marie-Louise Martinez et de Loïc§f1956-.... Chalmel.

Soutenue en 2015

à Rouen .

Le président du jury était Philippe Meirieu.

Le jury était composé de Dominique Ottavi.

Les rapporteurs étaient Bruno Garnier, Bruno Poucet.


  • Résumé

    L’œuvre pédagogique et éducative de Germaine Tortel (1896-1975), Inspectrice des Écoles Maternelles et Élémentaires est une photographie de son époque, les dessins et propos enfantins archivés donnent à voir une conception de l’enfance datée de la période d’après-guerre 1945 en lien avec les programmes scolaires et l’environnement culturel de cette époque. Les travaux d’élèves produits sous son égide reflètent leur vie quotidienne, leur paysage journalier. Mais au-delà de cet éclairage historique, n’y aurait-t-il pas un nouveau regard sur l’éducation ? Germaine Tortel ne serait-elle pas une anthropologue de l’art graphique et de l’enfance dans l’école primaire ? Aujourd’hui, l’observation de l’enfant, la mise en œuvre d’une exposition enfantine en contexte scolaire et culturel de proximité et des ateliers en classes offrent la possibilité de valider des hypothèses de travail qu’avait émises la pédagogue sur les modalités d’appropriation des repères spatio-temporels par la narration graphique et l’histoire figurée. La maîtrise de l’écriture et de la lecture seraient liées à la conceptualisation réalisée le plus souvent à l’école maternelle par le média graphique choisi par l’élève comme mode d’interlocution ; celui-ci ne se limite d’ailleurs pas au dessin mais englobe dans le graphisme la trace et ouvre ainsi la voie à une communication plurimodale toujours à explorer dans la configuration des identités plurielles.

  • Titre traduit

    Germaine Tortel, an anthropologist at primary school? : one path of graphic communication for the child


  • Résumé

    The teaching and educational work of Germaine Tortel (1896-1975), Inspector of Primary and Elementary Schools, is a picture of her time: archived child’s drawings and talkings give to see a conception of childhood dated from the post 1945 war period in connection with the school programs and the cultural environment of that time. Student’s works produced under her aegis reflect their daily lives, their daily landscape. But beyond this historic lighting, would there not be a new perspective on education? Would Germaine Tortel be an anthropologist of graphic art and of childhood in primary school? Nowadays, the observation of the child, the implementation of a children’s exposure in schools and local cultural context and classes workshops offer the opportunity to validate the working hypotheses that had issued the pedagogue on terms of appropriation of space-time benchmarks by the graphic narration or figurative story. The knowledge of writing and reading would directly be related to this conceptualization performed most often in elementary school by the graphic media chosen by the student as interlocution mode; it is not otherwise limited to the drawing but encompasses the trace in graphics and thus opens the path for a multi-modal communication always exploring the configuration of multiple identities

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (266, 140 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 257-266

Où se trouve cette thèse ?