D'OEdipe à Antigone, la voix en scène chez Pierre Bartholomée dans ses oeuvres composées d'après les romans d'Henry Bauchau

par Elsa Siffert

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de Antoine Bonnet.

Soutenue le 18-12-2015

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, lettres, langues (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (PRES) et de Arts : Pratiques et Poétiques. UHB (laboratoire) .

Le président du jury était Joëlle Caullier.

Les rapporteurs étaient Mireille Calle-Gruber, Geneviève Mathon.


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous étudions les opéras de Pierre Bartholomée composés d'après les romans d'Henry Bauchau à partir de la thématisation de la voix qu'ils proposent. Ce schème narratif, décliné tantôt sous la forme d'un chant épique, tantôt comme musique pure, est isolé pour devenir le sujet des livrets. C'est un sujet problématique car la voix révèle le ratage irréductible de la rencontre d'un texte et d'une musique. Or, depuis la fondation du genre, l'opéra a pensé leurs rapports en termes de fusion du sens et du son. Au contraire, l'étude comparative des opéras de Bartholomée, du livret à la scénographie en passant par la partition, met en évidence ce nouage en forme de déliaison. En effet, les différences repérées entre ces deux opus permettent de dégager les modes de représentation de cette rencontre toujours manquée. La musique et le texte ne s'additionnent pas pour former un objet homogène mais s'accolent le long de leur commun littoral, la voix, ce reste de la langue à laquelle on a retranché le signifié des mots. Sur le mode narratif, poétique et musical, le diptyque bauchalien de Bartholomée raconte le renoncement au leurre d'une conception de l'opéra comme lieu de la coïncidence entre un texte et une musique au profit de la reconnaissance de leur hétérogénéité. La description comparée des scénographies corrobore cette affirmation dans la mesure où l'estompe grandissante du réalisme neutralise progressivement l'illusion théâtrale. Le choix de faire des visages la pierre de touche des mises en scène successives offre ainsi un prolongement visuel à la voix. Visage et voix deviennent le paradigme d'une altérité valorisée dont Antigone est le héraut. Réclamant pour son frère et la femme qu'elle est le droit de cité, elle s'oppose à la réduction de l'autre au même

  • Titre traduit

    From OEdipus to Antigone, the voice on stage in Pierre Bartholomée's works composed after Henry Bauchau's novels


  • Résumé

    In this dissertation, Pierre Bartholomée's operas composed after Henry Bauchau's novels are studied through the theme of voice. This narrative pattern, sometimes as epic singing, sometimes as pure music, becomes the subject of the librettos. It is a problematic issue because the voice reveals the missed encounter between text and music. &et, since the foundation of the genre, opera has described their relations as a melting of meaning and sound. But a comparative study of Bartholomée's operas, from the libretto to the stage design including the score, underlines a de-linkage. Indeed, the differences between the two opuses allow to highlight how this disconnection is represented. The reunion of music and text don't mount up to a homogeneous object. Theyjoin and share a border, the voice, which remains after the removal of the meaning from the language. The diptych tells the forsaking of the irrelevant conception of the opera as a coïncidence between text and music in favour of its heterogeneous nature. Comparative descriptions of the stagings reinforce this idea. In fact, realism fades gradually out and neutralises the theatrical illusion. Faces are the core of the stagecrafts and provide a visible extension of the voice. Thus, face and voice are the epitom of a positive alterity which is embodied by Antigone. She begs for her brother and herself as a woman the right to be part of the city-state. In other words, she sets against the incorporation of the otherinto the same.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Université Rennes 2 à Rennes

D'OEdipe à Antigone, la voix en scène chez Pierre Bartholomée dans ses oeuvres composées d'après les romans d'Henry Bauchau


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Université Rennes 2 à Rennes

Informations

  • Sous le titre : D'OEdipe à Antigone, la voix en scène chez Pierre Bartholomée dans ses oeuvres composées d'après les romans d'Henry Bauchau
  • Détails : 2 vol. (518 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 317-333. Index des illustrations. Annexes (vol. 2)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.