La migration britannique en Bretagne intérieure : une étude sociolinguistique critique des idéologies, des assignations et des stratégies interactionnelles

par Aude Etrillard

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Philippe Blanchet.

Soutenue le 04-12-2015

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (PRES) et de Plurilinguismes, Représentations, Expressions Francophones - information, communication, sociolinguistique (laboratoire) .

Le président du jury était Cécile Canut.

Le jury était composé de Ronan Calvez, Monica Heller.

Les rapporteurs étaient Cécile Canut, Gilles Forlot.


  • Résumé

    En Région Bretagne, les Britanniques forment la plus importante population étrangère comptant au recensement 2010 près de 14 000 personnes. Depuis la fin des années 1980, cette population qui s’installe prioritairement dans les milieux ruraux de la Bretagne intérieure est une illustration exemplaire des nouvelles « mobilités privilégiées », ou lifestyle migration, en provenance des pays du « Nord ». Ces vagues migratoires peuvent ainsi amener à une reconfiguration du tissu économique et socioculturel de ces zones faisant face à un déficit migratoire. La recherche proposée ici s’attache à étudier l’accueil et la socialisation de ces migrant!e!s par l’analyse des pratiques interactionnelles et discursives, et à interroger les problématiques sociolangagières auxquelles les migrant!e!s anglophones et les autochtones sontconfronté!e!s. Se basant sur un travail de terrain combinant observations, entretiens semi-directifs et forums de discussions, ces analyses critiques s’articulent à la prise en compte des conditions sociologiques, politiques et économiques de cette migration. Les catégories d’assignations identitaires, les idéologies langagières et les stratégies interactionnelles mobilisées par les migrants britanniques et les autochtones semblent alors faire apparaître des logiques paradoxales du capitalisme contemporain : d’un côté la hiérarchisation des mobilités et les stratégies de mise en marché du territoire montrent les privilèges des populations britanniques; de l’autre la responsabilisation des migrant!e!s face à leurs choix de migrer et la flexibilisation des parcours de vie peut mener à leur précarisation économique et à un certain isolement social.

  • Titre traduit

    The British migration in central Brittany (France) : a critical sociolinguistic study of ideologies, categorisations and interactions


  • Résumé

    In Brittany (France), the British account for the largest foreign population, with an estimated 14 000 individuals according to the 2010 census. Since the end of the 1980s, this population relocates primarily in rural areas of central Brittany and illustrates the new “privileged mobilities”, or “lifestyle migration”, coming from the « North ». In these areas facing an important migration deficit, the British migration may have an impact on the local economic and sociocultural environment. This research aims at studying the reception and the socialization of these migrants through the analysis of interactional and discursive practices, and at questioning the sociolinguistics issues these Anglophones migrants and the autochthonpopulation are confronted with. Based on a fieldwork combining observations, semi-directed interviews and a collection of discussion forum threads, these critical analyses are articulated to the sociological, political and economic background of the migration. The identities and social categories, the linguistic ideologies and the interactional strategies that the migrants and the autochthons mobilise thus seem to expose some paradoxical logics of contemporary capitalism: on the one hand the hierarchisation of mobilities and the marketing of the territory reveal the privileges of the British population; on the other hand the responsabilisation of the migrants with respect to their migratory process and the flexibilisation of the course of life can lead to socioeconomic insecurity and social isolation

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Université Rennes 2 à Rennes

La migration britannique en Bretagne intérieure : une étude sociolinguistique critique des idéologies, des assignations et des stratégies interactionnelles


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Université Rennes 2 à Rennes

Informations

  • Sous le titre : La migration britannique en Bretagne intérieure : une étude sociolinguistique critique des idéologies, des assignations et des stratégies interactionnelles
  • Détails : 1 vol. (419 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 395-408. 200 réf. bibliogr. Tables des illustrations, contenu du cédérom d'annexes
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.