Liberté consommable : une critique de la raison folle du consumérisme

par Omer Ersin Kahraman

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Catherine Colliot-Thélène.


  • Résumé

    Depuis le début du 20e siècle, la consommation est devenue un appareil idéologique que les masses utilisent pour acquérir une auto-identité par la voie des sens symboliques des marchandises. Cette évolution de la consommation vers le consumérisme ne peut être expliquée de l’intérieur du consensus théorique de la Science sous influence du paradigme dominant. Toutefois, la transformation peut être comprise par la voie d’une critique immanente de la rationalité. La consommation peut être vue comme la nouvelle méthode de la socialisation que l’individu utilise afin de se lier à la communauté dans la mesure où il est dépourvu dans la modernité du lien direct avec ses semblables. Le consensus théorique de la partie idéologique de la Science montre cette nouvelle méthode comme moyen de pacification des conflits qui peuvent perturber l’unité sociale, alors qu’en réalité la consommation de masse est source de destruction et de contradiction. La thèse essaye de démontrer la contradiction de ce nouveau modèle de socialisation et de clarifier le véritable rôle de la consommation : assurer la passivité des masses en réponse aux conflits sociaux du début du 20e siècle. « La peur de la liberté » d’Erich Fromm est utilisé pour la base de la recherche et les idées de l’école de Francfort sont évoquées pour développer la méthode de recherche.

  • Titre traduit

    Consumable freedom : a critique of the insane reason of consumerism


  • Résumé

    Since the beginning of the 20th century, the consumption has become an ideological apparatus which is used for acquiring a self-identity through the symbolic meanings of the products. This evolution of the consumption in the consumerism cannot be comprehended inside the theoretical consensus of Science which is under the influence of the dominating paradigm. However, the transformation can be understood through an immanent critique of the rationality. The consumption can be seen as the new method of socialization that the individual uses to link herself/himself to the community insofar as the individual lacks in the modernity the direct link with the others. The theoretical consensus of the ideological part of Science shows this new method as a way to pacify the individual conflicts which can disrupt the social unity, in reality the mass consumption is the source of destruction and contradiction. The thesis aims to point out that contradiction of the theory and to clarify the real role of the consumption: constitute the passiveness of the masses in response to the social conflicts of the beginning of 20th century. The book “Escape from Freedom” of Erich Fromm is used as the base of the research and the ideas of the Frankfurt School are evoked in order to develop the research method.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.