Nietzsche, la philosophie, l'art et la science : le rôle du principe d'économie dans l'élaboration de l'hypothèse de la volonté de puissance

par Laurent Esmez

Thèse de doctorat en Philosphie

Sous la direction de Patrick Wotling.

Soutenue le 04-12-2015

à Reims , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'homme et de la société (Reims, Marne) , en partenariat avec (CIRLEP) Centre Interdisciplinaire de Recherches sur les Langues Et la Pensée (laboratoire) .

Le président du jury était Thierry Hoquet.

Le jury était composé de Patrick Wotling, Céline Denat, André Stanguennec.

Les rapporteurs étaient Christophe Bouriau.


  • Résumé

    Cette étude a en vue de cerner les rapports complexes que Nietzsche entretient avec la notion de connaissance en général et avec celle de science en particulier, tout en conservant à l'esprit la dimension artistique que Nietzsche relève jusque dans la connaissance. Ainsi, les implications de la critique de la logique, critique qui n'est jamais uniforme chez Nietzsche, seront d'abord envisagées, avant d'examiner les relations que le philosophe entretient avec certaines grandes figures de l'histoire de la philosophie : Aristote, Bacon, Comte, mais aussi Pascal, Spinoza ou encore les Grecs de l'époque tragique. La façon de philosopher, et par conséquent la notion de méthode, seront au premier plan de ces analyses. Il s'agira alors de sonder les différents aspects du principe d'économie au sein de la pensée de la volonté de puissance afin d'en déterminer le rôle exact. Ce faisant, la dimension instrumentale de l'éternel retour sera spécifiée. De ce fait, un certain schéma inhérent à la réflexion nietzschéenne devrait se faire jour. En effet, la démarche de Nietzsche est bien souvent double : repérage et évaluation des sources productrices d'une interprétation d'une part, et conséquences de cette interprétation d'autre part. Cette démarche, à la dimension éminemment pratique, sera ici appliquée au problème même de la connaissance à travers l'étude du principe d'économie : généalogie de la science donc, mais aussi implications de celle-ci en lien avec la réflexion sur la civilisation. Ce projet, qui fut celui de Nietzsche depuis son entrée sur la scène philosophique et qui se poursuit jusque dans ses derniers écrits, devrait avoir des répercussions sur son style lui-même, la forme du texte de Nietzsche faisant corps avec sa philosophie.

  • Titre traduit

    Nietzsche, Philosophy, Art and Science : the function of the principle of economy in the development of the will to power hypothesis


  • Résumé

    This study intends to investigate Nietzsche's complex relationships with the notion of knowledge in general and with the notion of science in particular, while keeping in mind the artistic dimension which Nietzsche find even in knowledge. So, the implications of the criticism of logic, criticism which is never uniform in Nietzsche, will be considered at first, before examining Nietzsche's relationships with certain great figures of history of philosophy : Aristotle, Bacon, Comte, but also Pascal, Spinoza or even the Greeks of the tragic age. The way of philosophizing, and consequently, the notion of method, will be in the foreground of these analyses. This will be therefore to study the various aspects of the economy principle within the thought of the will to power to determine its exact role. In doing so, the instrumental dimension of eternal recurrence will be specified. Thereby, a certain scheme, inherent in the nietzschean thought, should appear. Indeed, the approach of Nietzsche is frequently double : identification and evaluation of the producing sources of an interpretation on one hand, and consequences of this interpretation on the other hand. This approach, which has a highly practical dimension, will be applied here to the knowledge problem through the study of the economy principle : genealogy of science thus, but also implications of the latter in relation to the thought about civilization. This project, which was the one of Nietzsche since his entry into the philosophical scene and which continues to his last writings, should have repercussions on his very style, given that the form of the text of Nietzsche is at one with his philosophy.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque électronique). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.