Notre-Dame de Reims, de Laon et de Paris : étude comparée de la restauration de l'architecture et de la statuaire de 1789 à 1914

par Caroline Dujon-Attali Ben Mayer

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Marie-Claude Genet-Delacroix et de Patrick Demouy.

Soutenue le 21-01-2015

à Reims , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'homme et de la société (Reims, Marne) , en partenariat avec (CERHIC) Centre d'Etude et de Recherche en HIstoire Culturelle (laboratoire) .

Le président du jury était Dominique Poulot.

Le jury était composé de Marie Claude Genet delacroix, Heindrik Ziegler, Iliana Kasarska.

Les rapporteurs étaient Fabienne Chevallier.


  • Résumé

    Dans une démarche scientifique liant la tradition et l'innovation, cette recherche s'inscrit dans la continuité historique, tout d'abord celle de l'histoire culturelle, du patrimoine, initiée par les premiers travaux portant sur les politiques patrimoniales et les administrations responsables: le Conseil supérieur des Beaux-arts et la thèse de Marie-Claude Genet-Delacroix, l'institution des musées et la patrimonialisation étudiées par Dominique Poulot, puis dans la continuité de l'histoire générale de la restauration, avec les travaux de Jean-Michel Léniaud portant sur le service des Edifices diocésains et des cathédrales, et l'ouvrage de Françoise Bercé traitant des Monuments historiques; et l'innovation en abordant dans ces travaux la question de la restauration à l'œuvre dans une étude comparée des trois chantiers des cathédrales gothiques Notre-Dame de Reims, Notre-Dame de Laon et Notre-Dame de Paris de 1789 à 1914. Au carrefour entre de l'histoire religieuse, de l'histoire de l'art et de l'histoire politique, cette thèse porte sur la restauration monumentale en tant que concept politique, administratif, technique et esthétique, appliqué à tous les monuments anciens, dont les cathédrales gothiques : mais du concept à sa réalisation concrète s'interposent nombre d'actions, de professionnels (maîtres d'œuvres et maîtres d'ouvrages) et interviennent nombre d'obstacles et de facteurs qui en diversifient l'application et la mise en œuvre. Cette étude est une analyse comparée des conditions, des programmes, des modalités et des techniques déployés au XIXe siècle dans les chantiers de ces trois cathédrales.

  • Titre traduit

    Our Lady of Rheims, Laon and Paris : comparative study of architecture and statuaryrestorations from 1789 to 1914


  • Résumé

    The scientific approach conducting the present piece of research combines both tradition and innovation; historical continuity on one hand – first of heritage and cultural history – initiated by the first studies on heritage policies and responsible administrations: the “Conseil supérieur des Beaux-arts” and Marie-Claude Genet-Delacroix's thesis, the early museums and the associated heritage effect studied by Dominique Poulot, then continuity of a general history of restoration and the Jean-Michel Léniaud's papers on the “service des Edifices diocésains” and cathedrals, and Françoise Bercé's book on the “Monuments historiques”; innovation on the other hand by focusing here on the question of restoration at work in a comparative study of three gothic cathedrals work sites – Our Lady of Rheims, Our Lady of Laon and Our Lady of Paris – from 1789 to 1914. Intersecting religious history, art history and political history, this research deals with monumental restoration as a political, administrative, technical and aesthetical concept and its application to every ancient monument including gothic cathedrals: but from a concept to its tangible realisation lie numerous actions and professionals (contractors and owners) as well as numerous hindrances and factors that diversify its application and implementation. This study is a comparative analysis of the conditions, programs, modes and technics employed during the 19th century on the three restoration sites.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque électronique). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.