Méthodes et modèles pour l’étude de la mobilité des personnes par l’exploitation de données de radiotéléphonie

par Chloé Milion

Thèse de doctorat en Transport

Sous la direction de Vincent Aguiléra.

Soutenue le 16-12-2015

à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Ville, Transports et Territoires (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne ; 2015-....) , en partenariat avec Laboratoire Ville, mobilité, transport (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne) (laboratoire) et de Laboratoire Ville- Mobilité- Transport / LVMT (laboratoire) .

Le président du jury était Fabien Leurent.

Le jury était composé de Vincent Aguiléra, Dominique Servier-Crouzat, Sylvain Allio, Olivier Richard.

Les rapporteurs étaient Alexandre Caminada, Patrick Bonnel.


  • Résumé

    Ce travail de thèse repose sur les intrications entre deux domaines : celui des transports et celui des télécommunications. L’usage intensif et quotidien des réseaux entraîne de la part des acteurs de chacun des domaines des besoins d’analyse pour assurer et garantir la qualité des services fournis aux usagers. Nous nous proposons alors de fournir aux acteurs du transport des mesures des déplacements réalisées à partir de données de signalisation qu’ils pourront traiter avec leur connaissance métier et prendre des décisions sur des sujets étendus allant de l’aménagement du territoire à l’opération des réseaux de transports. Les méthodologies de mesure de déplacements présentées sont basées sur l’exploitation de traces numériques dans les réseaux mobiles. Ces traces sont le reflet de l’usage d’un réseau de télécommunications et existent à des fins d’opération. Les méthodes proposées ici trouvent leur fondement dans notre connaissance du fonctionnement de la téléphonie mobile et sur le traitement des énormes volumes de données que génèrent les terminaux mobiles quotidiennement en tout endroit opéré par Orange. Nous verrons que l’activité de ces terminaux embarqués au niveau de l’individu permettent d’estimer des attributs des déplacements, des volumes par paires origine-destination, des indicateurs de qualité de service ou encore de quantifier des facteurs explicatifs de choix de déplacements. Les relations d’usage explorées au travers de cette signalisation mobile offrent également la possibilité de caractériser l’usage du sol

  • Titre traduit

    Method and models to study human mobility using mobile phone data


  • Résumé

    This work stands on the close relationship that exists between two areas one use every day, namely transportation and telecommunications. Due to a daily and intensive usage of both networks, actors of each area raise up some needs to ensure delivered services and their quality to their end-users. Then, we propose to the actor of transportation measurement of performed trips that can be treated with the knowledge of the transportation actors trade in order to ease the decision making process on matters that go from land uses up to network operation. The methodologies presented here from trip measurement are based on the exploitation of the digital footprints that are fund within a telecommunication network. Those footprints are reflecting how the network is used and already exist for operating purposes. The methods proposed in this work result from our knowledge of the telecommunication mechanisms and the huge amount of data that are generated at every time and every place where Orange is operating. We introduce that mobile equipment embedded onto individuals of whom we capture their activity can lead to estimate trips attributes, origin-destination trip tables, quality of service indicators and quantification of explain factor of trip choices. We also show how the mining of usage relationship through signaling data can lead to the characterization of land use


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
  • Bibliothèque : École des Ponts ParisTech (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.