L’appropriation, les effets et l’évolution des politiques d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans les grandes entreprises : combiner les approches qualitative et quantitative pour appréhender ces politiques

par Clotilde Coron

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Frédérique Pigeyre.

Soutenue le 14-12-2015

à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Organisations, marchés, institutions (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Institut de recherche en gestion (Créteil) (laboratoire) et de IRG (laboratoire) .

Le président du jury était Julienne Brabet.

Le jury était composé de Frédérique Pigeyre, Isabelle Schaefer.

Les rapporteurs étaient Jacqueline Laufer, Géraldine Schmidt.


  • Résumé

    Réalisée dans le cadre d’un contrat CIFRE, cette thèse étudie la construction, l’appropriation et les effets de la politique d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes chez Orange. Mobilisant la perspective appropriative des dispositifs de gestion enrichie par le concept de logiques institutionnelles, ce travail repose sur un matériau riche et varié : entretiens, données RH, séquences d’observation, documents internes, notamment. Nous montrons que la coexistence de plusieurs conceptions de l’égalité professionnelle au sein de l’entreprise structure fortement l’application de la politique au niveau local, mais également sa construction, qu’il s’agisse de l’accord d’entreprise ou de la politique non négociée. L’analyse conjointe de l’application de la politique et de ses effets, permise par la combinaison de matériaux et de méthodes qualitatifs et quantitatifs, nous donne de plus l’opportunité de comprendre les effets quantifiables (ou l’absence d’effets quantifiables) d’une mesure à l’aune de la manière dont elle est appliquée au niveau local. Nous mettons enfin en exergue les spécificités de la négociation sur l’égalité professionnelle par rapport à d’autres négociations, dues notamment à la transversalité de l’égalité professionnelle à de nombreux processus RH ; et nous soulignons l’importance de la coexistence et de l’articulation de l’accord d’entreprise et de la politique non négociée sur l’égalité professionnelle.

  • Titre traduit

    The appropriation, the effects, and the evolution of gender equality policies in companies : a mixed methods design to study these policies


  • Résumé

    This thesis, written while working under a CIFRE contract, studies the construction, the implementation and the effects of the gender equality policy at Orange. Using the appropriative perspective of management tools enriched by the concept of institutional logics, this work is based on various data, in particular: interviews, HR data, observations, internal documents. We show that the coexistence of various conceptions of gender equality within the company strongly affects the implementation of the gender equality policy within the entities, but also its construction, for both the collective bargaining agreement and the non-negotiated policy. The joint analysis of the implementation and of the effects of the policy, made possible by a mixed-method design, allows us to understand the quantifiable effects (or the absence of quantifiable effects) of a measure according to the way it is implemented within the entities. We underline the specificities of the collective bargaining about gender equality, notably due to the fact that gender equality cuts across various HR processes. Finally, we show the importance of the coexistence and articulation of the collective bargaining agreement and non-negotiated gender equality policy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.