Exploring religious identity negotiation through consumption in secular context : the case of French-Maghreb women living in France

par Ranam Alkayyali

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Abdelmajid Amine et de Nathalie Prime.

Le président du jury était Amina Bécheur.

Le jury était composé de Abdelmajid Amine, Nathalie Prime, Luca M. Visconti.

Les rapporteurs étaient Marie-Hélène Fosse, Eric Rémy.

  • Titre traduit

    Explorer la négociation de l'identité religieuse par la consommation dans un contexte laïc : le cas des femmes franco-maghrébines en France


  • Résumé

    L'intégration des immigrés dans les sociétés occidentales est devenue un enjeu politique. Dans cette recherche, nous explorons la façon dont les femmes immigrées Maghrébines vivant en France négocient leur identité religieuse par la consommation et le choix des magasins. Nous nous focalisons plus particulièrement sur les premières et deuxièmes générations des immigrées Maghrébines aux niveaux de religiosité différents afin de comprendre comment elles négocient leur identité religieuse dans un contexte laïque. Trente-six entretiens qualitatifs semi-directifs ont été menés avec des femmes des deux générations (dont certaines appartenant à la même famille) pour explorer leur acculturation relative à l'Islam et à la consommation. Nos résultats montrent que les immigrées Maghrébines utilisent des produits de la culture Maghrébo-Islamique (le paradis restauré) et les produits de la culture française (le pseudo paradis) pour construire des positions identitaires différentes et créer une religiosité caméléon (dans le cas des femmes G1) ou une religiosité serpentin (dans le cas des femmes G2). Nous avons également identifié le rôle que joue, entre autres, le marché français dans la fabrication des identités des immigrées Musulmanes vivant en France. Dans les dyades mèrefille, l'émergence de tensions liées à l'acculturation invite à prendre en compte la religion comme déterminant de l'identité.


  • Résumé

    The integration of migrants into Western societies is increasingly becoming a political issue. In this research, we explore how Maghreb women living in France negotiate their religious identity through shopping and consumption. In particular, we focus on how first and second generations of immigrant women who have varying levels of religiosity negotiate their religious identity in the secular context. Interviews were conducted with thirty-six women in Paris (some being two generations within the same family) to explore their acculturation and inter-generational relationships in regards to Islam and consumption. First and second generations of Muslim Maghreb women use products and retail outlets choice from both Muslim Maghreb culture (the brought back heaven) and French culture (the pseudo heaven) inorder to create different identity positions that make their religiosity a chameleon/ serpentine one. We also identify the rule of French market (traditional and modern retailing) -among other factors- in fabricating Muslim Maghreb women identities. Within mother-daughter dyads, a number of inter-generational lifestyle tensions manifesting through consumption emerged indicating the need to separate religion as a determinant of identity.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 31-08-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.