Apprentissage coopératif et formation des médecins : entre le “formel” et “l’informel”. Expérimentation de trois dispositifs pédagogiques utilisés en sciences médicales

par Max Budowski

Thèse de doctorat en Sciences de l’éducation

Sous la direction de Hélène Bézille-Lesquoy.

Soutenue le 16-12-2015

à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales (Créteil) (laboratoire) et de Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Transformations des pratiques Éducatives et des pratiques Sociales (laboratoire) .

Le président du jury était Claude Attali.

Les rapporteurs étaient Marie-Anne Hugon, José Gomes.


  • Résumé

    L’objectif de la thèse est de parvenir à élaborer un modèle d’acquisition de la compétence du médecin. La question de recherche a été libellée ainsi : quelles implications peuvent avoir les expériences professionnelles, la vie quotidienne, les échanges entre pairs, enfin, tout ce qui peut correspondre à des ressources pédagogiques dites « informelles» dans l’amélioration des compétences professionnelles des étudiants en médecine et des médecins. J’ai fait l’hypothèse suivante : dans tout apprentissage, il y a du formel et de l’informel. Et cet informel pourrait être repéré dans un dispositif pédagogique de type coopératif, expérientiel et réflexif ; le contexte d’apprentissage « informel» et « non formel » a certainement un rôle dans l’acquisition des connaissances et des compétences des professionnels de santé.Trois dispositifs pédagogiques fréquemment utilisés au cours du 3e cycle de la formation initiale des médecins et en formation médicale continue ont été proposés à des étudiants en médecine et des médecins installés en milieu ambulatoire. De tels dispositifs basés sur la mobilisation de l’expérience, la réflexion et la coopération entre les participants seraient susceptibles de contribuer à l’amélioration de la compétence des étudiants en médecine et des médecins.Il existe, dans chacun des dispositifs d’apprentissages éprouvés, et en tenant compte des cadres de références et des connaissances propres à chaque participant, des savoirs formels et informels. Ces savoirs ont contribué dans leur globalité à la transformation des apprenants. Cependant, la distinction entre ces deux modes d’apprentissages formels,informels est surtout théorique. Elle est notamment fonction des lieux et des moments où ces apprentissages ont été dispensés. Il existe en réalité un véritable continuum entre ces différents apprentissages.

  • Titre traduit

    Co-operative training and nonformal learning : a contribution for the acquisition and the improvement of the family practice's competences


  • Résumé

    This thesis attempts to offer a model for the acquisition of knowledge and skills amongphysicians. The research undertook to explore the role of professional experiences, dailylife, exchanges between peers, and all other forms of so-called « informal » learning inenhancing the professional skills of medical students and physicians. The author laboredunder the following hypothesis: all learning involves both formal and informal aspects,and the informal aspects can be found in cooperative, experiential and reflexive typepedagogical constructs. Finally, « informal » and « non-formal » learning opportunitiescertainly play a role in the acquisition of knowledge and skills among health care professionals.Three teaching mechanisms frequently used during the 3rd cycle of initial medical trainingas well as in medical continuing education programs were made available to medicalstudents and physicians working in ambulatory setting. These tools, which encourageparticipants to marshal their own experiences, to reflect thoughtfully and to cooperatewith each other, can improve the skills of medical students and physicians.Each of the three teaching mechanisms studied herein, factoring in individual backgroundsand proficiencies, contain both formal and informal knowledge and skills which,as a whole, contributed to the transformation of the participants. However, it is importantto note that the distinction between formal and informal learning is primarily theoretical,and may simply depend on context or location. Therefore, rather than opposethem, it may be more appropriate to consider that these types of learning lie on a continuum.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.