La nostalgie de la civilisation. Les représentations de l’Ancien Régime dans les romans sensibles, les romans historiques, les vies romancées et les vies édifiantes (1789-1847)

par Francesco Schiariti

Thèse de doctorat en Langue et Littérature Françaises

Sous la direction de Marie-Emmanuelle Plagnol-Diéval.

Soutenue le 19-06-2015

à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Lettres, Idées, Savoirs (Créteil) (laboratoire) et de Lettres Idées Savoirs / LIS (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Noël Pascal.

Le jury était composé de Isabelle Brouard-Arends.

Les rapporteurs étaient Brigitte Louichon, Jean Garapon.


  • Résumé

    La Révolution Française a été à l’origine d’une accélération de l’histoire aussi bien que de la création de « l’Ancien Régime », sur les plans institutionnel et impressionniste. De nombreux romanciers, historiques ou sensibles (et souvent les deux), nés avant 1789, ont exprimé, sous les différents régimes qui se succèdent par la suite, une nostalgie de la civilisation des divers Anciens Régimes, en représentant les heures glorieuses de la Monarchie Absolue, la « douceur de vivre » d’un XVIIIe siècle apaisé, la courtoisie héroïque des dames et chevaliers dont les amours sont appelées à illustrer le courant troubadour. Ces travaux s’arrêtent sur les moyens et visées de la reconstruction romanesque des périodes prérévolutionnaires dans un large corpus, chronologiquement étendu jusqu’à 1847, en convoquant certains auteurs canoniques (Chateaubriand, Florian, Sade) ou souvent sollicités (Mme Cottin, Mme de Genlis, Mme Gay, Mme de Souza) et plusieurs « minores », dont certains n’avaient pas encore fait l’objet d’études modernes, (Mme de Bawr, Mme Brossin de Méré, Mme Candeille, Guesdon, l’abbé Proyart …)

  • Titre traduit

    [The nostalgia for the civilization. The representations of the Ancien Régime in the sensitive novels, the historical novels, the fictionalized lives and the edifying lives (1789-1847)]


  • Résumé

    The French Revolution creates a History’s acceleration and the concept of the Ancien Regime, on institutional and impressionist levels. After 1789, numerous novelists, historical or sentimental (many times both), born during Louis XV and Louis XVI reigns, express nostalgia for Ancien Régime’s civilization. They write about the highlights of the Bourbon’s monarchy, the “douceur de vivre” of the Marie-Antoinette era or the medieval courtesy (in troubadour pieces of work about ladies and knights). This doctoral thesis explores the purposes and methods of the representation of prerevolutionary periods in novels. The large corpus (1789-1847) include famous male (Chateaubriand, Florian, Sade) and female (Mme Cottin, Mme de Genlis, Mme Gay, Mme de Souza) authors and several “minores” – some of them still ignored by modern studies - (Mme de Bawr, Mme Brossin de Méré, Mme Candeille, Guesdon, l’abbé Proyart …)


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.