The institutional transformation and the stakeholders’ salience

par Khurram Shahzad

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Sandra Charreire Petit et de Florent Pestre.

  • Titre traduit

    La transformation institutionnelle et la saillance des parties prenantes


  • Résumé

    Un courant dominant dans la théorie institutionnelle suggère que lorsqu’un changement institutionnel apparaît, la logique institutionnelle dominante se transforme. Les implications et les conséquences de ces changements sur l’ensemble des relations entretenues entre les acteurs ne sont toutefois pas claires. Cette thèse vise ainsi à comprendre la dynamique des relations entre les entreprises et leurs parties prenantes dans un champ qui vit un processus de changement institutionnel particulièrement fort. Afin de saisir et de caractériser l’évolution de ces relations, dans le contexte spécifique d’un pays émergent, le cadre de la saillance des parties prenantes développé par Mitchell et al. (1997) a été utilisé comme fondement théorique. Cette recherche propose de revisiter et de renforcer ce cadre théorique et d’illustrer de manière empirique le processus à l’œuvre. En utilisant des données recueillies à partir d’entretiens semi-structurés et de documents d'archives, cette thèse suggère une forte relation entre la logique institutionnelle dominante et la saillance des parties prenantes. Enfin, cette recherche propose plusieurs implications, tant pour les gestionnaires que pour les chercheurs, en matière de direction et d’orientation stratégiques des entreprises.


  • Résumé

    An established stream of literature in institutional tradition suggests that as institutional change process unfolds in the field, dominant institutional logic shifts. The implications of such shifts in institutional logic for the broader network of relationships of various constituents are still not clear. This thesis, therefore, aims to uncover the dynamics of firm-stakeholders relationships in a field undergoing a robust institutional change process. In order to understand these evolving relationships in emerging country’s context, Mitchell et al.’s (1997) framework of stakeholder salience has been employed as an underlying theoretical framework. This thesis also makes several conceptual and empirical contributions to this framework and strengthens its theoretical underpinnings. Overall, using data collected through semi-structured interviews and archival material, this dissertation suggests strong dominant institutional logic-stakeholder salience relationship. Moreover, this thesis provides several lessons for managers and researchers that may help to better set firms’ strategic direction.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?