Douleurs lombaires dans la population générale : évolution et classification

par Nadège Lemeunier (Franco)

Thèse de doctorat en Sciences du sport et du mouvement humain

Sous la direction de Olivier Gagey.


  • Résumé

    Le but de cette thèse est d’étudier s’il existe une méthode de récolte d’informations, autre que celle couramment utilisée, permettant de mieux décrire l’histoire naturelle des lombalgies non spécifiques. Pour cela, une revue de la littérature a été effectuée et une étude prospective dans la population générale danoise a été analysée. Deux méthodes de récolte d’informations sont utilisées pour caractériser cette évolution : la méthode usuelle par questionnaires, permettant de classer les douleurs lombaires en fonction du nombre total de jours avec douleurs dans une année, et une nouvelle méthode par suivi SMS prenant en compte la durée et le rythme des épisodes douloureux dans une année. Les résultats de la revue de littérature et l’analyse de la population générale danoise vont dans le même sens. L’évolution des douleurs lombaires est relativement stable, notamment pour ceux qui n’ont pas de douleurs en début d’étude. Les deux systèmes de classification, issus respectivement des deux méthodes de récolte, répartissent les individus en groupes non similaires. De plus, les associations de ces groupes avec des variables biopsychosociales ne sont pas les mêmes, différenciant ainsi cliniquement les groupes de chaque classification. Le suivi SMS permet d’apporter des informations plus détaillées sur le rythme des douleurs lombaires dans le temps et semble plus appropriée pour caractériser l’évolution d’une affection récurrente comme la lombalgie non spécifique. Ces résultats permettent maintenant de prévoir l’évolution des douleurs lombaires et vont faciliter l’étude plus précise de profils d’évolutions des individus afin d’améliorer le diagnostic qui, pour l’instant, reste un diagnostic d’exclusion.

  • Titre traduit

    Low back pain in the general population : Natural course and classification


  • Résumé

    The aim of this thesis is to study if there is information gathering method, other than that commonly used to better describe the natural history of non-specific low back pain. For this, a literature review was performed and a prospective study in the Danish general population was analyzed. Two methods of gathering information are used to characterize this course: the usual method by questionnaires, classifying low back pain based on the total number of days with pain in one year, and a new SMS-Track method taking into account the duration and rhythm of painful episodes in a year. The results of the literature review and analysis of data on the Danish general population go in the same direction. The course of low back pain is fairly stable, especially for those who do not have pain at baseline. Both classification systems, respectively from the two methods of collection, divide individuals into different groups. In addition, associations of these groups with bio-psychosocial variables are not the same, differentiating clinically the groups of each classification. SMS-Track method provide more detailed information on the rhythm of low back pain over time and seems more appropriate to characterize the course of a recurring condition such as non-specific low back pain. These results now predict the natural history of low back pain and will facilitate the study of individual course patterns to improve the diagnosis, which remains, for now, a diagnosis of exclusion.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.