Le rôle des capitaux propres dans la stratégie financière des banques

par Ali Harmatallah

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Dominique Jacquet.

Soutenue le 14-12-2015

à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Économie, organisations, société (Nanterre) .

Le président du jury était Daniel Zajdenweber.

Le jury était composé de Dominique Jacquet, Daniel Zajdenweber, Alain René Coën, Michel Poix, Emmanuel Boutron, Patrick Galland.

Les rapporteurs étaient Alain René Coën, Michel Poix.


  • Résumé

    La crise financière des subprimes confirme l'importance, pour les banques, de disposer de capitaux propres suffisants afin de répondre aux aléas économiques et aux risques opérationnels, et d'assurer leur solvabilité. Se pose, désormais, la question de la flexibilité et de son utilisation dans le secteur bancaire. Il se trouve qu'une meilleure capitalisation permet de capturer des opportunités et d'exercer des options de croissance. D'ailleurs, les évolutions récentes (crises, consolidation, croissance, etc.) démontrent l'importance de la valeur financière de la flexibilité. Ces deux aspects classiques en finance d'entreprise prennent une tournure spécifique en fonction de l'environnement réglementaire et opérationnel de l'activité bancaire.Les résultats dégagés de nos études nous permettent de nous prononcer sur le rôle primordial des flexibilités et performance financières dans le processus de création de valeur dans la banque. En outre, ces résultats ont montré qu’un niveau des fonds propres supérieur au minimum exigé est bénéfique et contribuait, dans certaines conditions, à améliorer la valeur boursière des banques systémiques. Celles-ci sont amenées à investir plus dans la flexibilité financière versus coussins de sécurité. Des telles banques n’auront pas besoin de faire appel aux marchés en cas de détresse financière. Toutefois, tout changement de la structure financière par augmentation de capital est accueilli négativement par les marchés. En revanche, les investisseurs réagissent différemment à l'annonce des augmentations de capital, selon les motivations annoncées.

  • Titre traduit

    The role of equity in the financial strategy of banks


  • Résumé

    The subprime financial crisis confirms the importance for banks to have sufficient equity to meet the economic uncertainties and operational risks and to ensure their solvency. In this context arises the question of flexibility and its use in banking. It appears that a better capitalization allows capturing opportunities and open options for growth. Moreover, recent developments (crises, consolidation, growth, etc.) demonstrate the importance of the financial value of flexibility. These two classical aspects in corporate finance take a specific twist according to the regulatory and operating environment of the banking sector.The results that emerged from our studies allow us to comment on the essential role of the flexibility and financial performance in the value creation process in banks. In addition, these results showed that a higher level of shareholders’ equity, than the minimum required, is beneficial and contributed, under certain conditions, to improve the market value of systemic banks. The systemic banks are forced to invest more in financial flexibility according to capital buffers. Such banks will not need to seek for help from markets when in financial distress. However, any change in the financial structure through the capital increase is regarded negatively by the markets. But, investors react differently to the announcement of the capital increase, according to the announced motivations.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.