Approche intégrative de détermination de la puissance maximale sur ergocycle lors de sprints de courte durée

par Hamdi Jaafar

Thèse de doctorat en Staps

Sous la direction de Henry Vandewalle et de Tarak Driss.


  • Résumé

    L’objectif de ce travail de thèse était d’étudier, selon une approche intégrative, les facteurs intrinsèques et extrinsèques influençant les performances mécaniques et neuromusculaires lors d’exercices de sprint de courte durée sur ergocycle. La première étude a examiné l’effet du genre et le type d’exercice sur la reproductibilité des indices de la relation force-vitesse sur ergocycle. Les résultats ont révélé que la reproductibilité de la relation force-vitesse était plus élevée chez les hommes et au niveau des membres inférieurs comparativement respectivement aux femmes et aux membres supérieurs. La deuxième étude a investigué l’effet de deux charges (8,7 et 11% de la masse corporelle, BM) sur la reproductibilité des indices de puissance mécanique au court d’un test de Wingate. Les résultats ont révélé une reproductibilité comparable entre les deux charges. Cependant, la puissance était plus élevée à 11% BM. La troisième étude a comparé les indices de puissance de la relation force-vitesse et du test de Wingate selon l’aptitude anaérobie des sujets. Les résultats ont montré que la puissance maximale était sous-estimée lors des tests de Wingate réalisés contre des charges non optimales (8,7% BM) notamment chez les sujets sportifs. La quatrième étude a exploré l’effet du contexte émotionnel sur la performance neuromusculaire lors d’exercices de sprints répétés. Les résultats ont révélé un effet positif du contexte plaisant comparativement au contexte déplaisant sur la performance neuromusculaire. Ces résultats suggèrent que la motivation extrinsèque affecte, via la valence émotionnelle (plaisir-déplaisir), la performance lors des exercices maximaux de courte durée.

  • Titre traduit

    Integrative approach of maximal power measurement during sprint exercises on cycle ergometer


  • Résumé

    The aim of the present work was to study, using an integrative approach, the effects of intrinsic and extrinsic factors that influence the mechanical and neuromuscular performances during sprint exercises on a cycle ergometer. The first study examined the effect of exercise and gender on the reliability of the mechanical measurements from the force-velocity tests. The results showed that the reliability of the force-velocity test was higher in men and lower limbs compared to women and upper limbs, respectively. The second study investigated the effect of two loads (8.7 and 11% of body mass, BM) on the reproducibility of mechanical power indices during a Wingate test. The results showed comparable reliability between the two loads. However, power output was significantly higher at 11% BM. The third study compared power indices computed from the force-velocity and Wingate tests among two groups of male subjects with different physical fitness. The results showed that the Wingate tests performed against non-optimal loads (8.7% BM) underestimated maximal power especially in powerful subjects. The fourth study investigated the effect of the emotional context on neuromuscular performance during repeated cycling sprints. The results revealed a positive effect of pleasant context on neuromuscular performance compared to the unpleasant context. These results suggest that extrinsic motivation affects via the emotional valence (pleasant-unpleasant) the performance during all-out exercises.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.