Déplacements post-structuraux

par Claude Smith

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Michel Salanskis.

Le président du jury était François-David Sebbah.

Le jury était composé de Jean-Michel Salanskis, François-David Sebbah, Pierre Cassou-Noguès, Sophie Nordmann.

Les rapporteurs étaient Pierre Cassou-Noguès, Sophie Nordmann.


  • Résumé

    Ce travail tente de prendre la mesure de certaines des évolutions les plus significatives qui, sous le nom de «post-structuralisme», ont pu affecter la philosophie et la culture contemporaine dans son ensemble. Pour surmonter les difficultés liées à la trop grande généralité de la dénomination, on a choisi de privilégier des lectures suivies d'oeuvres de Deleuze, Derrida et Lyotard, qui servent de fil directeur tout au long de l'étude. Non que nous pensions que ces auteurs suffisent à résumer entièrement le mouvement de pensée dans lequel ils s'inscrivent. Mais ils présentent du moins l'avantage de le traverser très largement, et d'en avoir réfléchi la plupart des composantes. Suivre leurs trajectoires permet donc aussi de revenir sur ces composantes, de la réception post-phénoménologique du structuralisme «méthodologique» aux principaux travaux philosophiques qui en assument un certain héritage (particulièrement dans les oeuvres d'Althusser, Foucault et Lacan), et jusqu'aux gestes de démarcations par lesquels Deleuze, Derrida et Lyotard eux-mêmes en viennent à déterminer ce qu'on pourrait appeler l'originalité «supplémentaire» de leurs orientations. Dans la mesure où ce mouvement de pensée est communément caractérisé comme «français», ce travail tente aussi de rendre compte de la situation d'échanges philosophiques internationaux dans laquelle il s'élabore, et de la position singulière qu'il y occupe, qui conduit souvent à souligner son potentiel critique, sur les terrains de l'art, des moeurs ou de la politique.

  • Titre traduit

    Post-structural displacements


  • Résumé

    This work tries to report and estimate some of the most significant evolutions that, under the name of «post-structuralism», have affected contemporary philosophy and culture. But, as the «post-structuralist» appellation seems obviously too general, Deleuze's, Derrida's ans Lyotard's texts are actually, all along this work, more specifically studied. Those texts don't indeed sum up by themselves the whole cultural mouvement. But they widely pass through it, and reflect on most of its components.Consequently, following their trajectories can be a way to come back to those components, from the post-phenomenological receipt of «methodological structuralism», to the most important philosophical works that assume a portion of its inheritance (especially Althusser, Foucault and Lacan), up to the assertion of Deleuze's, Derrida's and Lyotard's own originalities. As this mouvement is frequently said «french», this work also tries to report the international cultural and philosophical context in which it spreads out, and the particular position that it holds. This can lead to underline and estimate the value of its critical dimensions, in the spheres of art, morals or politics.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.