La naissance du racisme d’État dans l’Italie coloniale

par Francesca Bertino

Thèse de doctorat en Études italiennes

Sous la direction de Silvia Contarini-Hak et de Francesco Surdich.


  • Résumé

    En Italie, la réflexion sur le racisme, la race et leur rôle dans l’histoire nationale est fréquemment reléguée aux discours et aux pratiques qui ont caractérisé la période fasciste. Nombreuses sont les zones d’ombre qui persistent aussi bien au sujet des rapports que les humanités, les sciences et le discours politique ont entretenus avec la race et le racisme tout au long de l’histoire nationale, qu’à celui des liens entre la dimension coloniale et la dimension métropolitaine. Nous avons choisi d’examiner l’émergence du discours sur la race et les fonctions qu’il a rempli dans un domaine déterminé, celui du juridico-politique et dans deux lieux géographiques précis, le Midi et la colonie, pendant l’époque libérale italienne. Il s’agit d’une reconstruction qui a comme objectif la compréhension des rapports complexes que l’Italie libérale a entretenu avec la différence et avec les discours sur celle-ci. Notre objectif est de dévoiler la rationalité sous-jacente aux pratiques racistes, l’horizon entre lequel celles-ci trouvent leur propre possibilité d’émergence et, simultanément, leur propre justification : en d’autres termes, le discours qui est sous-jacent à leur mise en œuvre. Au terme de notre étude, nous pouvons affirmer que le discours moderne sur la race et les pratiques assimilables à ce que nous avons appelé un racisme d’État sont présents en Italie pendant la période libérale, aussi bien si nous considérons le Sud de la péninsule, que si nous nous intéressons aux débuts de la colonisation. La perspective eurocentrique de la connaissance et les relations coloniales de domination, soutenues par l’élaboration de l’idée moderne de race comme principe de naturalisation de ces mêmes relations, n’ont pas produit leurs effets uniquement aux marges et ne se sont pas limitées aux relations entre Européens et non-Européens, mais, au contraire, elles ont également investi les savoirs et les territoires qui se trouvaient au centre. Le Midi, dans cette perspective, nous semble être un exemple paradigmatique de ces dynamiques.

  • Titre traduit

    The birth of state racism in colonial Italy


  • Résumé

    In Italy, the reflection on racism, race and their role in the national history is frequently relegated to the speeches and to the practices which characterized the fascist period. Many grey areas persist on the one hand about the relationships that the humanities, the sciences and the political speech maintained with the race and the racism throughout the national history, and on the other hand, about the links between the colonial dimension and the metropolitan dimension. We chose to examine the emergence of the speech on race and the functions which it performed in a determined domain, that of legal-politics and in two precise geographical areas, south Italy and the colony, during the Italian liberal period. It’s a reconstruction which has for objective the understanding of the complex relationships which liberal Italy maintained with the difference and with the speeches on this one. Our objective is to reveal the underlying rationality to the racist practices, the horizon between which they find their own possibility of emergence and, simultaneously, their own justification: in other words, the speech which is underlying in their implementation. At the end of our study, we can assert that the modern speech on race and the practices comparable to what we called a state racism are present in Italy during the liberal period, as well if we consider the South of the peninsula, that if we are interested on the beginnings of the colonization. The Eurocentric perspective of the knowledge and the colonial relations of domination, supported by the elaboration of the modern idea of race as principle of naturalization of the same relations, did not produce their effects only in the margins and did not limit themselves to the relations between Europeans and non-Europeans, but, on the contrary, they also invested the knowledge and the territories which were in the centre. The South of Italy, in this perspective, seems to us to be a paradigmatic example of these dynamics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.