La dichotomie entre les jugements d’utilité et de désirabilité relative aux normes sociales

par Valérie Grimault

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Bernard Gangloff.

Le président du jury était Sid Abdellaoui.

Le jury était composé de Bernard Gangloff, Sid Abdellaoui, Pascale Desrumaux-Zagrodnicki, Daniel Gilibert, Thierry Meyer.

Les rapporteurs étaient Pascale Desrumaux-Zagrodnicki, Daniel Gilibert.


  • Résumé

    La littérature enseigne que certaines normes sont ancrées dans l’utilité, d’autres dans la désirabilité. Pour les normes enracinées dans l’utilité, de nombreuses recherches expérimentales ont étudié la valorisation qu’engendre leur conformité et quelques recherches ont montré une absence de dévalorisation en cas de non-conformité. En revanche, pour les normes ancrées dans la désirabilité, les chercheurs se sont principalement intéressés à la dévalorisation induite par leur non-conformité. Nous faisons l’hypothèse principale que la conformité aux normes ancrées dans l’utilité amènerait essentiellement à se faire valoriser socialement, tandis que celles enracinées dans la désirabilité permettraient surtout de ne pas se faire dévaloriser socialement. Pour les normes ancrées dans l’utilité, nous avons choisi d’étudier les normes d’internalité et d’autosuffisance, connues pour leur ancrage dans l’utilité, ainsi que les comportements consciencieux, dont nos résultats semblent montrer qu’ils constitueraient une norme sociale ancrée dans l’utilité. Sept recherches empiriques ont montré que ces normes, liées à l’utilité, ont plus à voir avec la valorisation que la dévalorisation. Pour les normes enracinées dans la désirabilité, nous avons sélectionné les normes comportementales de politesse et de respect de l’environnement. Quatre autres études expérimentales corroborent que ces normes, liées à la désirabilité, ont plus à voir avec la dévalorisation que la valorisation. Notre hypothèse principale a donc bien été vérifiée.

  • Titre traduit

    The dichotomy for the judgments of utility and desirability relating to social norms


  • Résumé

    Literature teaches us that certain norms are anchored in utility, others in desirability. For norms rooted in utility, many experimental studies have examined the valuation engendered by their compliance and some research has shown a lack of depreciation in case of non- compliance. In contrast, for norms rooted in desirability, researchers are primarily interested in the devaluation caused by their non-compliance. We make the main hypothesis that compliance with the norms embedded in utility leads us to be essentially socially valued, while those norms embedded in desirability would certainly allow us not to be socially devalued. For norms anchored in utility, we chose to study the norms of internality and self-sufficiency, known for their anchorage in utility, as well as conscientious behaviors which as our results suggest, constitute a social norm anchored in utility. Seven empirical researches have shown that these norms related to utility have more to do with valuation than devaluation. For norms rooted in desirability, we selected the behavioral norms of politeness and respect for the environment. Four other experimental studies support the theory that these norms related to the desirability have more to do with devaluation that valuation. Our main hypothesis has thus been verified.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.