Coopérer à l’école, l’espoir d’une éducation par l’action collective : le cas d’un collège en région parisienne

par Alexis Baillon

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Dominique Ottavi.

Le président du jury était Marie-Anne Hugon.

Le jury était composé de Dominique Ottavi, Marie-Anne Hugon, Philippe Meirieu, Sylvain Wagnon-Charpy.

Les rapporteurs étaient Philippe Meirieu, Sylvain Wagnon-Charpy.


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’évaluer les possibilités coopératives en classe de collège à partir d’une étude de terrain portant sur un établissement de région parisienne. Partant du constat que l’école française, et plus précisément le collège, ne parvient pas à organiser une action éducative efficace, nous posons l’hypothèse que c’est du fait d’un manque de structures coopératives de base dans la pratique de la classe. Pour répondre à cela, nous soutenons la thèse que la pratique de la classe est déjà imprégnée d’un idéal qui substitue à la forme scolaire traditionnelle, des pratiques polymorphes qui ont pour assises l’interaction et la communication, ce qui permet d’envisager une transformation des pratiques vers plus de coopération. Pour étayer celle-ci, nous avons étudié un établissement de région parisienne pendant plus de deux ans, ce qui nous amené à analyser le point de vue des enseignants par des entretiens semi-directifs, puis nous avons observé la dynamique entre enseignants et groupe d’élèves dans deux ateliers périscolaires se déroulant au sein de l’établissement. Pour pouvoir étudier de manière pertinente des pratiques coopératives nous avons construit le concept de coopération à partir des écrits de John Dewey que nous confrontons à la forme scolaire française tout au long de cette thèse.

  • Titre traduit

    Cooperative Learning at school : one example of a school in the Paris area


  • Résumé

    This thesis intends to assess the cooperative possibilities in middle school class from a field study on a school in the Paris region. Considering that the French school, specifically middle school, does not manage to organize an effective educational action, we hypothesize that it comes from a lack of basic cooperative structures in classroom practice. To answer this issue, we support the thesis that classroom practice is already impregnated with an ideal that substitutes polymorphic practices to the traditional school form. These practices rely on communication and interaction, this is why it allows us to consider a transformation towards more cooperation. To support this view, we studied a school in the Paris region for over two years, which led us to analyze the teachers’ point of view through semi-directive interviews. We then observed the dynamic between a teacher and a group of students in two extra-curricular workshops being held within the school. To be able to study in a relevant way these cooperative practices, we have built the cooperation concept from the writings of John Dewey which we confront with the French school form throughout this thesis.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.