Les Territoires-temps des communautés de pêcheurs bozo et somono sur le Niger supérieur (Guinée, Mali)

par Kevin De La Croix

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Frédéric Landy et de Luc Ferry.


  • Résumé

    Les caractéristiques d’un espace, ses potentiels et ses contraintes varient selon les sociétés qui l’habitent ou le parcourent. L’appréhension d’un « territoire » − au sens d’espace approprié à une activité donnée et chargé d’identité − exige de préciser le rapport complexe des groupes sociaux au temps, qui est une donnée aussi peu homogène que l’espace auquel il se rapporte. On n’évoque pas là un temps uniquement historique ou calendaire, mais un temps que l’on pourrait qualifier de géographique tant il contribue à caractériser le territoire auquel il s’attache : d’où la notion proposée de « territoire-temps ».L’objectif est de considérer le rapport entre Temps et Territoire à partir de l’activité de pêche des communautés somono et bozo sur la partie encore peu étudiée du Niger supérieur. Le terrain de 600 kilomètres s’étend du village de Baro situé sur le Niandan en Guinée et lieu d’une pêche exceptionnelle en mare à la ville de Ségou au Mali, à l’entrée du delta intérieur. Dans des contextes à la fois ruraux mais aussi urbains − principalement celui de Bamako − cette recherche met à jour l’existence de maîtrises d’eau fluviales et lacustres qui instaurent des formes spécifiques d’organisation de pêches, collectives et individuelles.Quatre composantes principales, variables et croisées, sont à distinguer : l’inscription spatiale, les pratiques et techniques de pêche, les systèmes d’autorités et enfin les relations au symbolique et au religieux. Servant d’échelles réciproques de mesure et de construction du temps et de l’espace, elles sont constitutives d'une série de « territoires-temps » à l’échelle du Niger supérieur.

  • Titre traduit

    The Territory-time of bozo and somono’s fishermen communties on the upper Niger


  • Résumé

    The characteristics of a given space, its potentials and restrictions, vary according to the social groups which live or travel there. The knowledge of a territory - i.e. a space dedicated to a specified activity loaded with identity - requires to clarify the complex relationship between social groups and time, which is a data as little homogeneous as the space it refers to. It is not a time only historical or calendar, but a time which could be called geographical since it much contributes to characterize the territory it is related to: hence this suggested notion of "territory-time".The aim is to study the relationship between Time and Territory, based on the Somono and Bozo communities' fishing activity in the rarely studied region of the Upper Niger. The 600 km field of research extends from the Baro village, on the Niandan River in Guinea, an exceptional pond fishing location, to the city of Ségou in Mali, at the entrance of the inner delta. In both rural and urban contexts  particularly in Bamako  this study reveals the control of river and lake waters which leads to specific forms of individual and collective fishing organisations.Four main components, variable and alternate, will be singled out: spatial inscription, fishing practises and techniques, authority systems, and finally symbolic and religious relationships. As reciprocal scales to measure and build time and space, they lead to several "territories-time" in the Upper Niger area.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 16-11-2019

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.