L'écriture de la violence dans le roman de l'Afrique Subsaharienne (domaines anglophones, francophones, lusophones)

par Fernanda Vilar

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Jean-Marc Moura.

Le président du jury était Idelette Muzart Fonseca dos Santos.

Le jury était composé de Jean-Marc Moura, Idelette Muzart Fonseca dos Santos, Rémi Astruc, Xavier Garnier.

Les rapporteurs étaient Rémi Astruc, Xavier Garnier.


  • Résumé

    Le développement des études postcoloniales a offert une grille de lecture nouvelle pour penser la production littéraire des pays qui ont enduré la domination coloniale. Dans ce contexte, le roman africain a subi plusieurs modifications et a connu de nouvelles expériences poétiques après les indépendances. Nous avons choisi d’analyser six œuvres notoires venues de trois inspirations littéraires nationales distinctes pour porter un regard comparatiste sur les différents types de violence que nous pouvons retrouver dans ces romans. Malgré une histoire coloniale et postcoloniale différente dans chaque pays, nous verrons que les motifs liés à la violence se répètent. Nous avons étudié le produit de l’expérience de la violence sur les plans structurel et narratif dans l’œuvre de Mia Couto, Sony Labou Tansi et J.M. Coetzee. Sur le plan narratif d’une part, l’abus de pouvoir, la construction de stéreotypes, l’oppression et l’orphelinat montrent la fertilité de cette littérature qui vise à déstabiliser l’ordre établi et à offrir une nouvelle version des faits. Sur le plan structurel d’autre part, l’humour ou les créations langagières révèlent l’envie de traduire et d’hybridiser les cultures.

  • Titre traduit

    writing the violence in the sub-saharan african novel (lusophone, anglophone and francophone areas)


  • Résumé

    The development of postcolonial studies has provided a new interpretative framework in which to think about the literary production of countries that have undergone colonialism. In this context, the African novel has been transformed and new poetic elements have appeared after independence. I have chosen to analyze six novels from three distinct national literary inspirations to carry a comparative analysis comparing different types of violence. Despite the differences found between the colonization and independence processes, I noticed that the issues related to violence are often repeated. My aim has been to study the experience of violence through Mia Couto’s, Sony Labou Tansi’s and JM Coetzee’s narrative work, examining for instance, the abuse of power, the construction of stereotypes, oppression and the utilization of orphanages to show the richness of this literature that aims at unsettling the established order and offering a new version of past events; and also on the structural level, humor or linguistic creations reveal the desire to translate and hybridize cultures.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.