L’aliénation et la fragmentation dans la littérature postcoloniale de Chinua Achebe et de V.S. Naipaul

par Manel Grati

Thèse de doctorat en Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes

Sous la direction de Danièle Kahn-Paycha.

Soutenue le 11-06-2015

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) .

Le président du jury était Odile Boucher-Rivalain.

Le jury était composé de Danièle Kahn-Paycha, Odile Boucher-Rivalain, Sara R. Horowitz, Yona Dureau, Ṭāhir al- Bakrī.

Les rapporteurs étaient Odile Boucher-Rivalain.


  • Résumé

    La fragmentation et l’aliénation, thèmes récurrents dans la littérature postcoloniale, sont représentées par le contenu et la forme des œuvres étudiées dans cette recherche. Dans un cadre historique et fictionnel, les romans postcoloniaux de Chinua Achebe et de V.S. Naipaul inscrivent le postcolonisé fragmenté et aliéné dans des lieux et des milieux différents. La quête identitaire de ce dernier, entre tradition et modernisation, a déclenché son déracinement. En effet, tiraillé entre l’Occident et l’Orient, le postcolonisé, dans les romans de ces deux écrivains, est aliéné géographiquement et culturellement, ce qui explique son instabilité et sa quête identitaire interminable. L’espace dans le roman postcolonial est fragmenté pour aliéner davantage le postcolonisé qui cherche à mettre fin à cette aliénation. La double culture – orientale et occidentale – participe non seulement à la perte d’identité culturelle, mais aussi à celle des personnages. À la rencontre de l’Autre ou de l’Occidental, les personnages achibiens et naipauliens essayent de cacher leur « peau noire » avec un « masque blanc » par le biais du mimétisme de cet Autre. Cette littérature est distinguée par son métissage, son intertextualité ainsi que son aspect linguistique qui font d’elle une littérature dialogique avec la littérature occidentale et notamment la littérature coloniale. Une telle littérature indigène, exprimée dans une langue étrangère, reflète un attachement et un détachement. La non-linéarité joue un rôle important dans cette fiction, vu que les récits sont décomposés et fragmentés tout comme les personnages. C’est ainsi qu’on peut dire que selon des thématiques et des stylistiques divers que ces deux écrivains postcoloniaux ont réussi à présenter au lecteur la fragmentation et l’aliénation du postcolonisé dans son milieu et son ère.

  • Titre traduit

    Alienation and fragmentation in the postcolonial literature of Chinua Achebe and V.S. Naipaul


  • Résumé

    Fragmentation and alienation: recurring themes in the postcolonial literature, are represented by the content and the form of the studied literary works in this research. Within a historical and fictional setting, the novels of Chinua Achebe and V.S. Naipaul set the fragmented and alienated postcolonial figures in different places and surroundings. The quest for identity of these postcolonial figures, between tradition and modernization, has caused their uprooting. In fact, in the novels of these two writers, the postcolonial figures, who are torn between the Occident and the Orient, are geographically and culturally alienated. Hence, they are unstable and are in a never-ending quest. The setting in the postcolonial novel is itself fragmented so that it alienates more the postcolonial figures who try to make an end to this alienation. The double culture – oriental and occidental – does not only participate in losing the cultural identity, but also in losing the figures’ ones. While meeting the Other or the Occidental, the characters of Achebe and Naipaul try to hide their « black skin » under a « white mask » through the mimicry of this Other. This literature stands out by its hybridization, its intertextuality, as well as its linguistic aspect, which has turned into a dialogic literature, in a discourse with the occidental literature and notably the colonial one. Such an indigenous literature, revealed in a foreign language, shows an attachment and a detachment. The non-linearity plays an important role in this fiction, given that the tales are distorted and fragmented like the major characters of these stories. In this way, one can say that through varied thematic and stylistic features these two postcolonial writers have succeeded in presenting to readers the alienation and fragmentation of postcolonial figures within their surroundings and in their era.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.