Approche psychanalytique des liens dans le couple et la famille : le travail de subjectivation en contexte tunisien

par Meriem Mokdad-Zmitri

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Serge Tisseron et de Riadh Ben Rejeb.

Le président du jury était Rosa Jaitin.

Le jury était composé de Serge Tisseron, Riadh Ben Rejeb, Rosa Jaitin, Alberto Eiguer, Noureddine Kridis.

Les rapporteurs étaient Alberto Eiguer, Noureddine Kridis.


  • Résumé

    La psychanalyse est-elle épistémologiquement dans l’impasse ? Les «Japonais» (Lacan) ou encore les Arabes ne sont-ils pas «psychanalysables» ? Ce sont deux malaises qui ont concomitamment motivé cette recherche. Celle-ci découvre alors la «psychanalyse du lien» à laquelle elle suppose un potentiel de résolution de la double crise de la psychanalyse : celle qui lui est intrinsèque et a trait à sa longévité et celle de la rencontre entre cette dernière et des champs opérationnels d’accueil. Analyser les liens plutôt que des sujets en lien révolutionne la métapsychologie classique en la décentrant du pur intrapsychique, lénifiant ainsi son panindividualisme et promettant une «rencontre équitable» entre la psychanalyse et son terrain d’accueil, le tunisien en l’occurrence. La pratique de ce paradigme auprès de couples et de familles tunisiens en situations de recherche et de consultation, alternant au besoin, entretiens individuel, de couple et de famille, génosociogramme commenté, FAT ou encore TAT, permet de déceler des configurations liennaires récurrentes et caractéristiques colorant, par l’Instance culturelle (Kaës, 1998), l’espace du lien. Sont alors identifiés et définis les Objets-reliques, la Co-maternité et le Bel-Oedipe comme émergents du contexte informant respectivement sur les liens généalogique, parento-filial et de couple. C’est ainsi qu’une psychanalyse des liens de couple et de famille ouvre la voie à une lecture conjointe de trois espaces intra, inter et transsubjectif où le travail de subjectivation «se déroule» en même temps qu’elle incite à s’interroger sur les liens, leur nouage et défaillances aux prises avec le contexte culturel.

  • Titre traduit

    Psychoanalytic approach of links in couple and family : the subjectivation work in Tunisian context


  • Résumé

    Is psychoanalysis epistemologically deadlocked? Aren’t the "Japanese" (Lacan) or the Arabs "psychoanalysable"? These are two discomforts that simultaneously motivated this research. It found out the "link psychoanalysis" in which it supposes a potential to resolve the double crisis of psychoanalysis: the intrinsic one related to its longevity and that of the encounter between the latter and the operational hosting fields. Analysing the link rather than subjects in link revolutionized classical metapsychology by offsetting the pure intrapsychic thus soothing its panindividualism and promising an « equitable encounter » between psychoanalysis and its host ground, the Tunisian one in this case. The practice of this « paradigm » with tunisian couples and families in contexts of research and consultation, alternating, on need, individual, couple and family interviews, commented genosociograms, FAT or TAT allowed to detect recurrent and characteristic link configurations, in which Cultural Instance (Kaës, 1998) colours neatly the link space. Thus, could be identified and defined the Relic objects, Co-motherhood and Oedipus-in-law as context emergents informing respectively about genealogical, parental-filial and couple links. That is how a couple and family link psychoanalysis paves the way to a joint reading of three spaces: intra, inter and transsubjective where the subjectivation work occurs. At the same time, it raises questions about link-knitting and failures dealing with the cultural context.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 02-09-2017

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.