De la médecine du travail à la santé au travail : les groupes professionnels à l’épreuve de la « pluridisciplinarité »

par Blandine Barlet

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Valérie Boussard.

Soutenue le 17-06-2015

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec IDHE laboratoire UMR 8533 (laboratoire) .

Le président du jury était Patrick Hassenteufel.

Le jury était composé de Valérie Boussard, Patrick Hassenteufel, Didier Demazière, Arnaud Mias, Eric Drais, Magali Robelet.

Les rapporteurs étaient Didier Demazière, Arnaud Mias.


  • Résumé

    En France, au cours du processus de réforme de la médecine du travail, qui s’étend sur la première décennie des années 2000, la « pluridisciplinarité » s’impose comme une solution à une situation de crise que traverse le domaine de la prévention des risques professionnels. Elle doit remédier à la fois au déficit démographique de médecins du travail et à l’étroitesse du modèle français de prévention, jugé trop « médico-centré ». À partir du cas d’un service de santé au travail, cette recherche éclaire les enjeux de mise en œuvre d’une diversification de la main-d’œuvre des services. Elle analyse en particulier les « luttes juridictionnelles » (Abbott, 1988) qui opposent les médecins du travail aux groupes professionnels introduits au titre de la « pluridisciplinarité ». Des infirmières, des assistantes spécialisées dans la santé au travail, et des « intervenants en prévention des risques professionnels » (IPRP) viennent en effet à la fois assister le médecin sur des tâches qu’il n’a plus le temps d’accomplir et élargir son action à des domaines jusque-là peu investis par les services de santé au travail, repoussant ainsi les frontières de l’activité de ces organisations. Le dispositif « pluridisciplinaire » ne se présente pas comme un simple redéploiement de moyens mais redéfinit le contenu de l’activité de chacun. Ainsi, l’analyse des conflits occasionnés par la division du travail de prévention des « risques psychosociaux » fera apparaître, au-delà de clivages interprofessionnels, différentes conceptions de la santé au travail et de la mission de prévention.

  • Titre traduit

    From occupational medicine to occupational health : professional groups facing « multidisciplinarianism »


  • Résumé

    Throughout the reform of the French occupational medical system in the first decade of the 2000s, "multidisciplinarianism" imposed itself as a solution to the ongoing crisis of professional risk prevention. It addressed both the demographic deficit of occupational doctors and the narrowness of the French prevention model, deemed too "medico-centered". Through the case of a specific occupational health service, the « SST1 », this research brings to light the stakes involved in carrying out a new policy based on workforce diversification. Namely, it analyses the « jurisdictional conflicts » (Abbott 1988) opposing occupational doctors from the newly introduced professional groups: nurses, assistants, professional risks specialists from different disciplines (ergonomists, psychologists, toxicologists…). Theses new groups both assist doctors on tasks they no longer have time to complete and enlarge their action to fields that were until then not dealt with in occupational health services, thus redefining the borders of their activity. Spreading itself beyond a simple reassignment of means, the "multidisciplinary" system reshapes the content of everyone’s activity. Therefore, an analysis of the conflicts incurred by the prevention of "psychosocial risks" will help put forward different conceptions of occupational health, and of the prevention mission, that can look further than the discrepancies between professional groups.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 02-01-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.