Une fille du Parti : approche ethnologique du XXème siècle chinois à travers la biographie d’une femme pionnière

par Anne Lecoq

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Brigitte Baptandier Berthier.


  • Résumé

    Ce travail s’intéresse au parcours d’une femme chinoise exceptionnelle, Yuding, née en 1928 en Chine. Il interroge la manière dont elle a pu assimiler des modèles de vie, de parenté, et d’alliance, totalement paradoxaux, en traversant des époques incroyablement contrastées – début de la République, guerre avec le Japon, guerre civile, période révolutionnaire, société socialiste, et aujourd’hui le temps de la mondialisation. Yuding, âgée aujourd’hui de 87 ans, a gardé sa foi dans l’aventure de la Chine maoïste, malgré au fond d’elle les blessures de cette période violente. Née dans une grande famille rompue à l’orthopraxie confucéenne (ritualité, morale, culte des ancêtres), elle subit ensuite l’influence d’un autre « formatage » : celui du maoïsme et de sa doctrine révolutionnaire. Très vite l’idéologie traditionnelle de « piété filiale » transmise par ses parents fait place à une autre forme de dévouement total au Parti communiste. Militante passionnée dès la Libération, elle mène une vie active au sein de la Fédération des Femmes. Interprète en langue française, elle est amenée à voyager tant en Europe qu’en Afrique, à une époque où bien peu de gens sortaient du territoire chinois. Pourtant, en tant qu’intellectuelle, elle est envoyée en 1968, dans un camp de travail « l’École du Sept mai » ce qui n’entame en rien son adhésion inconditionnelle à l’idéologie du Parti. Bientôt il n’y aura plus de personnes de sa génération, pionnières dans la construction de la République populaire de Chine, pour témoigner de cette époque. Sa biographie témoigne de ce vécu exceptionnel.

  • Titre traduit

    A daughter of the Party : ethnological approach to the Chinese XXth century through a young pioneer woman’s biography


  • Résumé

    This work deals with the life of an exceptional Chinese woman, Yuding, who was born in 1928 in China. It questions the way she has taken up totally paradoxical ways of life, kinship, and union, while living through incredibly uneven times - the beginning of the Republican era, the Second Sino-Japanese war, the civil war, the revolutionary era, the socialist society, and the current globalization. Yuding, presently 87, has kept faith in the venture proposed by the Maoist China, despite underlying wounds left by this violent period. Born in a leading family broken in to Confucian orthopraxy (rituality, morality, worship of the ancestors), Yuding then undergoes the influence of another “formatting” this of Maoism and its revolutionary doctrine. Very quickly, the traditional ideology of “filial devotion” passed on by her parents makes way for complete devotion to the Communist Party. Passionate activist from the Liberation, she leads an active life within the Women's Federation. French interpreter, she is brought round to traveling as much in Europe as in Africa, at a period during which very few persons were going out China. Yet, being an intellectual, she is sent to a labour camp “School of the Seventh of May” in 1968, but she doesn't lose her unquestioning adherence to the Party ideology. There soon won't be anybody from her generation, who was pioneer in the building of the People's Republic of China, to give accounts of this era. Her biography is a testimony of this exceptional experience.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.