« Entreprises libérées », parole libérée ? Lectures critiques de la participation comme projet managérial émancipateur

par Hélène Picard

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Françoise Dany.

Soutenue le 03-12-2015

à Paris 9 , dans le cadre de Ecole doctorale de Dauphine (Paris) , en partenariat avec Dauphine Recherches en management (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Isabelle Huault.

Le jury était composé de Françoise Dany, Isabelle Huault, Florence Palpacuer, Gilles Arnaud, Laurent Taskin.

Les rapporteurs étaient Florence Palpacuer, Gilles Arnaud.


  • Résumé

    Cette recherche porte sur la réappropriation managériale des thématiques d’émancipation dans les organisations contemporaines. La thèse s’intéresse particulièrement à deux cas d’entreprises dites « libérées », supposées illustrer les succès économiques et humanistes d’une mise en discussion du travail (la « libération » de la parole) et d’une suspension de l’autorité hiérarchique (la « libération » des structures). La thèse interroge les effets de ces dispositifs et de ces pratiques pour les membres de l’organisation, au plan individuel et collectif. La thèse mobilise une double grille théorique, associant la théorie habermassienne de l’agir communicationnel – afin d’évaluer les potentialités de « décolonisation » du monde vécu des employés ; à une perspective psychanalytique d’inspiration lacanienne – afin d’analyser les dynamiques psychiques liées à la suspension de l’autorité hiérarchique et à l’instauration d’espaces de discussion sensés « libérer » la parole. La thèse contribue aux débats existants sur la participation des salariés, dans les contextes contemporains où un tournant plus clairement « post-autoritaire » est affirmé. Nous mettons en avant des pré-requis au maintien d’une parole ouverte et respectueuse des sujets, en tant qu’acteurs rationnels, et en tant que sujets « divisés » et désirants. La thèse s’inscrit également dans le prolongement des études critiques du management : nous explorons les côtés sombres de cette rhétorique émancipatrice du management contemporain.

  • Titre traduit

    « liberated companies », liberated speech ? critical readings of participation as an emancipatory managerial project


  • Résumé

    This research tackles the issue of a reappropriation of emancipatory themes in contemporary management. The thesis is focused on two cases of so-called « liberated » companies, which are supposed to illustrate the economic and humanistic successes that result from opening up discussion of working and organizing issues (« liberating speech ») and from breaking from authoritarian and hierarchical relations (« liberating structures »). The thesis questions the effects of such dispositives and practices of organizational members, at the individual and collective levels. In doing so, the thesis draws from two distinct theoretical frames: the communicational theory of Jürgen Habermas; and the organizational psychoanalysis, specifically in reference to the thought of Jacques Lacan. The thesis contributes to the existing debates over employee participation, in contemporary contexts in which a « post-authoritarian » turn in more clearly affirmed. We put forward some prerequisites to sustaining open speech that makes room for the subject, as rational actor as well as « divided » subject whose inconscious desire should be respected. The thesis also falls in with Critical Management Studies, as we explore the darker sides of emancipatory ideologies in contemporary management.

Autre version

« Entreprises libérées », parole libérée ? Lectures critiques de la participation comme projet managérial émancipateur


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : « Entreprises libérées », parole libérée ? Lectures critiques de la participation comme projet managérial émancipateur
  • Détails : 1 vol. (415 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.