Formation et insertion socioprofessionnelle des diplômés maliens en France : sociologie d'une immigration qualifiée invisible

par Fodié Tandjigora

Thèse de doctorat en Migrations et Relations inter-ethniques

Sous la direction de Mahamet Timera.


  • Résumé

    Ce travail vise essentiellement à décrire le parcours des diplômés maliens en France : les itinéraires, les formations suivies, l'insertion en France dans différents domaines d'activité. A travers nos enquêtes, nous voulons démontrer l'existence d'une nouvelle figure de l'immigration malienne connue jusque-là sous sa forme ouvrière. Cette thèse s'inscrit donc dans une posture de déconstruction du paradigme dominant en matière de migration subsaharienne notamment malienne. L'immigration des diplômés maliens s'inscrit également dans la problématique de l'immigration qualifiée avec le débat que cela soulève sur la fuite des cerveaux ou l'exode des compétences. Cela suppose que l'immigration des diplômés maliens n'est pas détachée du contexte global de la mondialisation. Celle-ci suppose que le recrutement s'est internalisé en dépassant les frontières nationales. Progressivement, la demande en main d'oeuvre qualifiée s'est accrue dans beaucoup de pays développés mais cette demande est difficile à satisfaire sur le territoire national d'où le recours au personnel étranger qualifié. Ce recours à l'emploi étranger fait naître des grands débats dans la littérature scientifique mais aussi dans des émissions de télé et de radio. Ces débats sont essentiellement partagés entre deux principales positions : les nationalistes et les internationalistes. Pour les premiers, le recrutement des personnes qualifiées des pays en voie de développement est une forme de pillage des talents. En effet, en puisant dans l'infime partie des « élites » nationales, on risque de compromettre le développement des pays pauvres. Il s'agit d'une relation asymétrique entre pays développés et pays pauvres, par conséquent des rapports de gain et de perte. Par contre la position internationaliste est contre la dramatisation du phénomène de fuite des cerveaux. L'ampleur du phénomène serait exagérée du fait du manque de chiffres réels et que l'on s'est trop focalisé sur les pertes alors même qu'il faut y voir une stratégie de survie pour les acteurs. D'ailleurs, précise le courant internationaliste, les talents existant à l'étranger n'ont pas tous des secteurs d'insertion dans le pays d'origine. Ces pays doivent d'abord s'atteler à mettre en place les meilleures conditions de retour. C'est ce constat que nous avons fait chez les diplômés maliens dont certaines ont une formation pointue dans le domaine de la robotique industrielle par exemple. Par ailleurs, il ressort que les diplômés ne se sont pas appropriés de tous ces débats sur la fuite des cerveaux mais ils y voient surtout la quête d'une promotion sociale. Nous décrivons, dans ce travail, le processus d'insertion sur le marché du travail en France selon les secteurs d'activité.


  • Résumé

    The work basically seeks to describe the school career of Malian graduates in France: their itineraries, the trainings followed and their integration in France in the different spheres of activity. Through our investigations, we intend to demonstrate the existence of a new form of Malian immigration which is the converse of the one known before under its working-class form. The thesis is thus meant to deconstruct the dominating paradigm in terms of the migration of Subsaharan Africans especially Malians. The immigration of Malian graduates is also inscribed within the framework of the qualified immigration issue which gives way to the debate about brain-drain or migration of competences. This implies that the immigration of Malian graduates is not disconnected from the global context of globalization. The latter supposes that job recruitment has become international going beyond simple national borders. Progressively, the need for skilled workers has grown up in many developed countries but this need is difficult to fulfill on the national territory only that is why qualified foreign personnel is recruited. This resort to foreign workers gives birth to great debates in scientific literature as well as in programs on TV and radio. These debates are mainly articulated around two main positions: the nationalists and the internationalists. For the nationalists, the recruitment of qualified workers from developing countries is a form of talents' looting. In fact, by recruiting from the tiny stock of national « elites », this has the risk of endangering the development of poor countries. It is a question of an asymmetric relation between developed and developing countries which is consequently concretized by gain and loss relationships. However, the position of the internationalists is against the dramatization of the phenomenon of brain-drain. The extent of the phenomenon would be exaggerated by the lack of real figures and people have focused more on the Tosses than seeing it as a strategy of follow-up for the stakeholders. Besides, the internationalists have specified that the talents existing in foreign developed countries do not have all the sectors of integration in their countries of origin. These countries should first work to set up better conditions of return. This is what has been noticed with Malian graduates among whom some have received an advanced training in the domain of industrial robotics for instance. In addition, it is revealed that graduates are not that interested in all the debates about brain-drain but they rather see it as a way towards social promotion. We describe in this study, the process of integration of Malian graduates into the job market in France according to the different sectors of activity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VI-320-10 p.)
  • Annexes : 213 réf. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2015) 039
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.