Le décor peint des monastères bouddhiques du Cambodge, fin du XIXe siècle ‒ troisième quart du XXe siècle

par Danielle Guéret (Demangeon)

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Édith Parlier-Renault.

Soutenue le 18-11-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) .

Le président du jury était Charlotte Schmid.

Le jury était composé de Édith Parlier-Renault, Michel Rethy Antelme, Thierry Zéphir.


  • Résumé

    Les sanctuaires, ou vihāra, des monastères bouddhiques – ou vat - ont joué de tout temps un rôle essentiel dans la société cambodgienne. Lieux de rassemblement, de prière et d’enseignement auprès de la grande statue du Buddha, leurs murs puis leurs plafonds, ont reçu un décor peint racontant ses Vies antérieures et sa Vie historique. Ces témoignages ne figurent sur aucune liste des Archives Nationales de Phnom Penh et n’ont jamais fait l’objet d’une étude approfondie, et encore moins d’un recensement. Les plus anciennes peintures ne sont pas antérieures à la fin du XIXe siècle et les plus récentes ne dépassent pas le milieu des années 1970, période où les Khmers rouges ferment tous les monastères et commencent la destruction de leurs édifices et principalement des vihāra. Plus de 3000 monastères ont été répertoriés et quelque 1800 sanctuaires ont été photographiés pendant cette recherche dont le résultat se présente en trois volumes : le volume I est une étude de la peinture en six chapitres concernant essentiellement les vihāra mais aussi quelques sālā et kūtī ; le volume II contient les annexes constituées d’environ 1400 photographies, des cartes détaillées et la liste des vat concernés ; le volume III est un catalogue des 206 vat ayant conservé des peintures anciennes sur les murs, ou sur d’autres supports - bois, toile, verre ou métal - , illustré de quelque 500 photographies.

  • Titre traduit

    Murals and other paintings of Buddhist monasteries of Cambodia, end of 19th century ‒ third quarter of 20th century


  • Résumé

    Temples, or vihāra, of Buddhist monasteries, or watt, always played an essential role in Cambodian society. Places of gathering, prayer and teaching which house the largest statue of the Buddha of the monastery, many of them of have received a decor of paintings on their walls and ceiling, recounting his previous Lives and his historical Life. This heritage is not present in the National Archives of Phnom Penh and has never been the subject of a thorough study, let alone a census. The oldest paintings are not earlier than the end of the 19th century and the most recent do not exceed the mid-1970s, when the Khmer Rouges close all monasteries and begin to destroy their buildings, mainly the vihāra. More than 3000 monasteries have been identified and 1800 sanctuaries were photographed during this research whose result is presented in three volumes : volume I is a study of the paintings into six chapters concerning mainly the vihāra but also some sālā and kūtī; volume II contains the annexes with approximately 1400 photographs, detailed maps and lists of the concerned watt ; volume III is a catalogue of the 206 watt having preserved ancient murals, or paintings on other supports - wood, canvas, glass or metal –, with roughly 500 photographs.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.