L'histoire de la modernité en Chine : l'architecture au contact avec le monde occidental, discours et pratiques (1840-2008)

par Xiaoli Wei

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Jean-Yves Andrieux.

Soutenue le 20-11-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) , en partenariat avec Centre André Chastel (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Françoise Ged.

Le jury était composé de Bruno Fayolle Lussac, Dominique Rouillard, Taline Ter Minassian.


  • Résumé

    Cette thèse interroge le processus de transformation du savoir architectural dans la Chine moderne par le biais de l’observation de la relation entre la création architecturale et l’histoire. En tenant compte de l’évolution diachronique de ces deux cultures, cette étude analyse la circulation des savoirs entre le monde occidental et la Chine et les effets discursifs qu’elle a produits dans la création architecturale et artistique chinoises. L’architecture moderne se généralise en Chine à partir de la fin du XIXe siècle en parallèle avec le développement de l’industrie. Au début du XXe siècle, apparait une nouvelle forme de conception de l’historiographie moderne qui se réfère à l’Occident. Des enjeux complexes qui impliquent des références idéologiques et qui concernent la méthode historiographique percent au travers des premières études modernes consacrées à l’architecture chinoisetraditionnelle. En s’appuyant sur cette base historique, le travail de cette thèse analyse la conception des projets architecturaux afin de mettre en évidence les recherches, très personnelles, des architectes et des historiens chinois et, notamment, leurs interprétations de certains concepts clés de la discipline. Les discours et les pratiques qui émaillent le milieu architectural des années 1950 aux années 1990 décrivent une histoire de l’architecture en pleine évolution. La discipline absorbe à la fois des influences provenant de pays étrangers et hérite de la tradition établie pendant les années « rouges ». A partir de l’ouverture du pays et des réformes économiques qui s’ensuivent, elle est aussi confrontée à un développement urbain à grande échelle. Vers la fin des années 1990, l’apparition des architectes chinois d’avant-garde révèle un courant qui vise à réinterpréter la tradition et signe le retour à la discipline elle-même.

  • Titre traduit

    History of Modernity in China : Architecture in Contact with Western World, Statements and Practices (1840-2008)


  • Résumé

    This thesis goes through the changes that occur in the architecture’s knowledge in modern China, observing the relation between architectural creation and the historical background. Taking into account the diachronic differences between the two cultures, this study analyzes the interpenetration of that knowledge between western countries and China as well as its influence upon Chinese architectural and artistic creation. Modern architecture started spreading over China from late XIXth century, together with the industrial development. In early XXth century, a new approach to modern historiography appears referring to the west. Some complex issues referring to ideology and regarding historiographical methods started to emerge through the first modern studies on Chinese traditional architecture. This thesis, based on such an historical background, analyzes the architectural projects and concepts in order to enlighten the researches, quite personal, made by the Chinese architects and historians and to emphasize their own interpretations of the key concepts on this field. The statements and practices that pave the way of architecture from the 1950s to the 1990s bring up the question of the evolution occurring in the architectural history. Chinese architecture draws its inspiration from abroad mixing it with the tradition established during the Chinese « red years ». After the opening policy and economical reforms were settled, architecture faces a great urban development. Around the end of the 1990s, some Chineseavant-garde architects started a new way aiming at re-interprating the tradition within the discipline itself.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 20-11-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.