Généalogie de la prospective : L’anthropologie prospective de Gaston Berger : une philosophie pour le XXIe siècle ?

par Jean-François Simonin

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Michel Besnier.

Soutenue le 30-11-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Rationalités contemporaines (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Pierre-Henri Tavoillot.

Le jury était composé de Francis Chateauraynaud, Yvon Pesqueux, Thierry Gaudin, Bernard Ginisty.


  • Résumé

    Le concept d’anthropologie prospective élaboré dans les années 1950 par Gaston Berger, fondateur de la prospective en France, n’a pas eu la postérité qu’il mérite. Il a été contourné par les prospectivistes, qui ont conduit la prospective dans les parages du marketing, et oublié par les philosophes, qui font trop rarement de l’avenir un véritable sujet de réflexion. Or au début du XXIe siècle, après la prise de conscience de l’entrée de l’humanité dans l’ère de l’anthropocène, ce concept représente peut-être le meilleur fil conducteur pour l’élaboration de la toute nouvelle responsabilité prospective qui pourrait faire contrepoids aux stratégies suicidaires des principaux acteurs de la civilisation occidentale – stratégies exclusivement guidées par les objectifs de puissance technologique ou militaire, de croissance économique ou de recherche de profit à court terme – stratégies qui sacrifient ostensiblement l’avenir de l’humanité au bénéfice du présent ou du court terme. La présente thèse cherche à dessiner l’infrastructure conceptuelle de cette responsabilité prospective qui reste à imaginer et à structurer. La Table des Situations Stratégiques esquissée ici représente un premier pas dans cette direction. Elle ambitionne d’aboutir à une grille d’analyse et d’évaluation des stratégies déployées par les principaux acteurs de la civilisation occidentale sur la surface du globe. Elle vise à consolider l’idée d’un « permis d’engager l’avenir de l’humanité », c’est-à-dire l’idée d’un contrôle démocratique de la pertinence des stratégies des entreprises transnationales ou des gouvernements, sur tous les sujets qui concernent l’avenir à long terme de l’humanité.

  • Titre traduit

    Gaston Berger’s prospective anthropology : a philosophy for the 21st century ?


  • Résumé

    The anthropological concept of perspective futures developed in the 1950’s by Gaston Berger (the founder of future studies in France) was not accorded the posterity it deserves. It was overlooked by prospectivists that led future studies into marketing gimmicks and forgotten by philosophers that rarely engage in true reflection on the subject. Or during the beginning of the 21st century, after becoming aware of the human’s entry into Anthropocene era this concept represent possibly the best guide in preparing all the new prospective responsibility that could counter dangerous strategies of major actors of western civilization-strategies that are exclusively guided by military force or technological advancement, economic growth or the pursuit of short term profit-strategies that sacrifices ostensible the future of humanity or the benefit of the present or of the short term. The present thesis attempts to design conceptual framework of this prospective responsibility that rest on imagination. The foundation of the strategic situation initially sketched out here represents the first step in that direction. It attempts to develop analysis and evaluation of strategies employed by the principle actors of western civilization in the world. It attempts to consolidate ideas on one hand, that enable one to engaged in the future of mankind, that is the idea of a democratic control of series of strategies of transnational firms or of governments, particularly, the subjects that concern the future of humanity.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.