La guerre manquée : Représentations de la Seconde Guerre mondiale dans le roman français (1945-1960)

par Clément Sigalas

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Michel Murat.

Soutenue le 14-12-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF (laboratoire) .

Le président du jury était Didier Alexandre.

Le jury était composé de Michel Murat, Serge Barcellini, Jean-Louis Jeannelle, Gisèle Sapiro.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur les représentations de la Seconde Guerre mondiale dans le roman français, de 1945 à 1960. Elle vise à mettre en lumière un corpus de la « guerre manquée », opposé à la vision épique dominante dans l'après-guerre. Elle analyse dans leurs dimensions esthétiques, éthiques et politiques, une vingtaine de romans dont le point commun est de donner à voir une guerre irréelle ou insaisissable, qui a pu constituer pour bien des Français une expérience commune.La première partie analyse la façon dont s’écrit le combat manqué. Ces romans dessinent l’image d’une guerre à la fois fantomatique et violente : observée à distance, presque toujours médiatisée, dissimulée sous des semblants de paix, mais invariablement destructrice.Les romans mettent également en lumière l’échec de la communauté. Par opposition au récit fondateur et unificateur qu’est l’épopée, ils dénoncent très tôt le mythe d’une France tout entière unie dans la lutte. La deuxième partie montre comment se construit l’image d’une nation déchirée ou passive, dont ils incarnent la mauvaise conscience.On s’intéresse enfin à la « pensée du roman », en montrant comment ce dernier a été le vecteur d’une réflexion spécifique sur la communauté. Contre les positions de la Résistance littéraire, puis de l’existentialisme, il a interrogé le primat du rationnel en l’homme ; contre la vogue du document, il a revendiqué la fiction pourexplorer les zones d’ombre ; contre la demande d’exemplarité, enfin, il a constitué un espace d’investigation autonome, attaché à contester les failles et les limites du discours épique.

  • Titre traduit

    The Failed War : Representations of the Second World War in the French Novel (1945-1960)


  • Résumé

    This thesis deals with the representations of the Second World War found in the French novels published between 1945 and 1960. It aims to shed light on a body of works that depict a “failed war”, unlike the epic vision which prevails in the post-war period. It analyses from an aesthetic, ethical and political perspective twenty novels or so which portray war as an unreal, elusive experience shared by French people.The first part of this work scrutinizes the way writers depict the failure of war. These novels portray the conflict as both spectral and brutal – seen from a distance, almost always mediated, concealed under the appearance of peace, yet unescapably destructive.These novels also throw light on the failure of community. A far cry from the seminal, unifying narrative of the epic, they start attacking the myth of France as unified in the war effort very soon after the end of the conflict.The second part of this thesis looks at the ways they construct the image of a torn or passive nation, as if they were France’s guilty conscience.This study will finally examine the way the novel “thinks”, how it was specifically used to convey a specific reflection on community. Against the discourses of literary Resistance, then Existentialism, it questioned the primacy of rational thinking in men; against the prominence of documents, it embraced fiction as a means to explore dark territories; against the calls for exemplariness, it constituted itself as an autonomous space to investigate the war, as well as to challenge the failures and shortcomings of the epic discourse.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.