Une épopée ibérique : Autour des oeuvres d’Alonso de Ercilla et de Jerónimo Corte-Real (1569-1589)

par Aude Plagnard

Thèse de doctorat en Études romanes espagnoles

Sous la direction de Mercedes Blanco.

Soutenue le 04-12-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Civilisations, cultures, littératures et sociétés (Paris) , en partenariat avec Séminaire d'études médiévales hispaniques (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Alexandra Merle.

Le jury était composé de Hélio J. S. Alves, Fernando Bouza, Michèle Guillemont, Florence Goyet.


  • Résumé

    Peut-on lire l’épopée espagnole et l’épopée portugaise du seizième siècle indépendamment l’une de l’autre ? La présente étude montre qu’entre 1569 et 1589, l’Espagnol Alonso de Ercilla et le Portugais Jerónimo Corte-Real composèrent une série d’épopées au fil desquelles émerge une pratique commune et originale du genre. Étroitement liées aux Lusiades de Luís de Camões (1572), elles dessinent un modèle partagé de narration épique dans une étroite relation intertextuelle. Lues dans l’ensemble de la péninsule ibérique, ces épopées portugaises et espagnoles éveillèrent l’intérêt du public pour leurs sujets tirés de l’histoire récente. La comparaison avec les chroniques révèle une mimésis formelle, destinée à autoriser ces récits en vers en adoptant de certains traits de l’histoire en prose. Mais le choix de l’épopée les rattache au traitement de la guerre et des conflits dans la longue histoire du genre. À l’instar de la tradition épique depuis Homère, elles reflètent les profonds changements qui accompagnent l’expansion territoriale espagnole et portugaise et la réunion des deux couronnes en 1580. Cette convergence des poètes autour de l’actualité de l’Ibérie moderne les place en situation de concurrence. Il en résulte une émulation affichée dans l’imitation de modèles communs – latins, le plus souvent – et dans la reprise de motifs caractéristiques de l’épopée dans lesquelles est chiffrée cette concurrence. En travaillant ces mêmes motifs, en se répondant d’un texte à l’autre, Ercilla, Corte-Real et Camões, forgent sur deux décennies un patron narratif ibérique qui rompt avec le modèle du Roland furieux avant que celui du Tasse ne s’impose dans la péninsule.

  • Titre traduit

    An Iberian Epic : Alonso de Ercilla and Jerónimo Corte-Real’s Poems (1569-1589)


  • Résumé

    Can we read Spanish and Portuguese epic poetry independently of each other? This study demonstrates that between 1569 and 1589 the Spaniard Alonso de Ercilla and the Portuguese Jerónimo Corte-Real published a series of epic poems through which emerged a common and original practice of the genre. Closely linked to Camões’ Lusiadas (1572), they form a shared epic model built on an intertextual poetic practice. Read throughout the Iberian peninsula, this Spanish and Portuguese epic demonstrates its readers’ interest for the subjects based on recent history. Compared to the chronicles it reveals a formal mimesis through which verse history is authorized by some formal imitations of prose history. Nevertheless, by choosing epic poetry, poets link these narratives to the treatment of war and military conflicts during the long history of the genre. As epic poets since Homer, these modern poets unveil the deep changes that occurred during the Spanish and Portuguese colonial expansion and the union of the two crowns in 1580. Because they deal with current events in modern Iberia, the poets are placed in a competitive situation, coded in the text, in the imitation of common poetic models –Latin, mostly– and in the use of some typical epic motives. Through working on the same motives and dialoguing from one text to another, Ercilla, Corte Real and Camões invent, over the course of two decades, a narrative Iberian pattern that breaks with the Orlando furioso tradition before Tasso’s model became preponderant in the peninsula.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.