Les verbes latins en -ficare : étude lexicale et morpho-syntaxique

par Emanuela Marini

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Michèle Fruyt et de Paolo Poccetti.

Le président du jury était Anna Orlandini.

Le jury était composé de Michèle Fruyt, Paolo Poccetti, Jean-Paul Brachet, Diego Poli, Jean-François Thomas.


  • Résumé

    L'étude porte sur la classe des verbes latins en -ficare, tels que aedifico « bâtir une maison » et amplifico « rendre ample ». Ce sont 150 verbes simples et 32 préverbés, répertoriés des premiers siècles de la latinité jusqu'à la mort d'Isidore de Séville, en 636. La mise au point du corpus est fondée sur une distinction concernant la structure morphologique des verbes, qui présentent en premier membre le thème d'un substantif (aedi-fico : aedes « maison ») ou d'un adjectif (ampli-fico : amplus « ample »). Une telle distinction s'est revélée cruciale, à la fois sur le plan sémantique et morphosyntaxique. L'alternance entre actif et déponent ne concerne pas les verbes à premier membre adjectival, mais la voix déponente est assignée à ceux des verbes pour lesquels il existe une construction à verbe-support, où facere [+ support] est associé au substantif à l'accusatif apparaissant en premier membre (par ex. paci-ficor « faire la paix » et pacem facere). Tous les verbes sont considérés comme des verbes composés et non comme des dérivés des adjectifs en -ficus correspondants, mais le premier membre est associable dans le type aedifico au complément d'objet, dans le type amplifico à l'attribut du complément d'objet du verbe facere de la locution verbo-nominale correspondante. Les verbes à premier membre adjectival sont toujours des factitifs, les verbes actifs à premier membre subtantival sont des causatifs, notamment des causatifs lexicaux (par ex. fumifico « faire de la fumée »), où le deuxième membre est associable à facere « produire ». Les verbes à premier membre adjectival, qui correspondent soit à des néologismes à l'intérieur du latin soit à des emprunts au grec, sont très bien représentés dans le latin des auteurs chrétiens et des ouvrages de médecine.

  • Titre traduit

    Latin Verbs in -ficare : a lexical and morpho-syntactic study


  • Résumé

    The aim of this study is to describe the class of Latin verbs in -ficare, such as aedifico ‘build a house’ and amplifico ‘amplify’. It examines 150 simple verbs and 32 preverbed verbs, collected from the first centuries of the Latin period to the death of Isidore of Seville in 636. The corpus is based on the morphological distinction between verbs whose first term is a noun stem (such as aedi-fico : aedes ‘house’) and verbs whose first term is an adjectival stem (ampli-fico : amplus ‘ample’). Such a distinction has proved to be crucial both morpho-syntactically and semantically. While the alternation between active voice and deponent voice is not shown in the verbs with an adjectival stem, the deponent voice is assigned to those verbs which coexist with a light verb construction, where facere [+ light verb] governs the noun in the accusative which appears as the first term (paci-ficor ‘to make peace’ and pacem facere). All verbs are interpreted as compound verbs, and not as derivatives from the adjectives in -ficus. In the verbs of the aedifico type, the first term can be associated with the direct object, while in the verbs of the amplifico type, the first term is associated with the predicative adjective of the direct object of facere within the correspondent noun-verb construction. The verbs with an adjectival stem as a first term are always factitive verbs, while the active verbs with a noun stem as a first-term are causatives and more specifically, lexical causatives (fumifico ‘make, produce smoke’), in which the second term is associated with facere ‘produce’. The verbs whose first term is an adjectival stem, which correspond to both neologisms in Latin and borrowings from Greek, are well represented in the Latin language used by Christian authors as well as medical texts.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.