La formation de la chronique boursière dans la presse quotidienne française (1801-1870) : métamorphoses textuelles d'un journalisme de données

par Pierre-Carl Langlais

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Adeline Wrona.

Soutenue le 10-12-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .

Le président du jury était Denis Ruellan.

Le jury était composé de Adeline Wrona, Marie-Ève Therenty, Guillaume Pinson, Jean-François Tétu.


  • Résumé

    La médiatisation des activités boursières suscite un regain d’intérêt en sciences humaines et sociales. Cette thèse aborde ce sujet sous l’angle de sa formation historique : nous cherchons à décrire le processus de codification d’une écriture journalistique. En France, la chronique boursière a une date de naissance. Le 29 janvier 1838, le banquier et idéologue saint-simonien Isaac Pereire publie une « Revue de la Bourse de Paris » dans le Journal des débats. Vingt ans plus tard, chaque grand quotidien généraliste emploie un chroniqueur boursier ou bulletinier, qui se rend quotidiennement aux séances du Palais Brongniart. Ainsi se trouvent posés les termes d’une acceptabilité : la chronique boursière se dote graduellement des traits d’une rubrique journalistique standardisée. Le sous-titre de notre thèse en énonce les trois objectifs principaux. Il est successivement question de situer l’avènement du journalisme boursier dans le cadre d’une métamorphose générale des cultures textuelles, de décrire le développement d’une écriture journalistique de la donnée et enfin, de rendre compte de l’état des archives numérisées, qui nous parviennent sous la forme d’un journalisme en données. Nous avons souhaité tirer parti de la numérisation massive de la presse ancienne pour constituer des corpus élargis. À partir de notre application Pyllica, nous avons pu récupérer les chroniques boursières hebdomadaires du Journal des débats parues de 1838 à 1870. Le traitement automatisé des données textuelles (ou text mining) permet de situer avec précision les évolutions structurelles de procédés stylistiques. Cette thèse se présente ainsi comme une contribution à l’étude informatisée des poétiques journalistiques.

  • Titre traduit

    The creation of the stock exchange section in the French daily press (1801-1870) : textual metamorphoses of a data journalism


  • Résumé

    The mediatization of stock exchange activities has stirred a renewed interest in social sciences. This doctoral thesis tackles this topic through its historical development : it aims to describe the codification of a journalistic writing. In France, the stock exchange section has its Anno Dominici : on the 29th January 1838, the businessman and saint-simonian thinker Isaac Pereire launches a « Revue de la Bourse de Paris » in the Journal des débats. Twenty years later, each significant French daily has recruited a stock exchange chronicler. The main purpose of our work consist in identifying the factors that brought a shapeless text into a standard journalistic section. The subtitle of this thesis addresses three subsequent ambitions : to clarify the general setting that has allowed the creation of financial journalism, to analyze the establishment of a vintage form of “data journalism” and, then, to indicate that this older form of “data journalism” has been read as a set of data. The massive digitization of old newspapers has created the opportunity to study wider corpora. We developed an application, Pyllica, to scrap the collections of the French National Library and were able to store in a database all the weekly stock exchange sections published in the Journal des Débats from 1838 to 1870. The use of text mining techniques has allowed to determine precisely the evolution of stylistic and editorial motives. This thesis thus appears as a general contribution to the digital study of newspaper poetics.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.