« Ce maître mystérieux » : la construction littéraire du mythe de Beethoven sous la Troisième République

par Marie Gaboriaud

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Didier Alexandre, Paul Geyer et de Michela Landi.

Le président du jury était Pascal Dethurens.

Le jury était composé de Timothée Picard, Emmanuel Reibel.


  • Résumé

    La Troisième République a « mystifié » Beethoven. Elle en a fait un personnage de fiction, et l'a intégré au canon républicain français, en le dotant de toutes les valeurs morales et idéologiques qui fondent alors la construction de l'identité nationale. Ce travail vise à mettre en lumière le corpus particulier qui a contribué à la formation de ce mythe, en partie héritier du romantisme, mais aussi éminemment moderne. La critique musicale, la biographie, le roman, le théâtre, l'édition de vulgarisation et l'édition pédagogique sur Beethoven forment un ensemble organique, qui contribue au même but : la glorification du musicien de Bonn. Son image devient alors un matériau littéraire qui va former une véritable littérature beethovénienne, ainsi qu'une poétique, marquées par les emprunts multiples à l'épopée, à l'hagiographie, au roman-feuilleton, au roman picaresque et au drame bourgeois notamment. Cet ensemble composite tend pourtant à la standardisation, dans la mesure où se figent des motifs et des récits-types. Tout ceci contribue à faire de Beethoven le « héros de la conscience moderne ». L'idéologie républicaine l'élève comme figure d'identification et d'édification morale au même titre que les « classiques », de sorte que les intellectuels de l'entre-deux-guerres feront de ce nom un outil de sauvegarde des valeurs humanistes, face à la montée des périls.

  • Titre traduit

    “The mysterious master” : the literary construction of the myth of Beethoven during the Third Republic


  • Résumé

    The Third Republic « mystified » Beethoven. It turned him into a fictional character, and integrated him into the French republican canon, endowing him with all the moral and ideological values that then were at the root of the construction of national identity. This work aims to highlight a specific corpus, which contributed to the creation of the myth, which partly draws on Romanticism but is also eminently modern. Music criticism, biographies, novels, drama, popularization and educational works about Beethoven constitute an organic group of works, aiming at the glorification of the musician from Bonn. His image thus becomes a literary material, and contributes to building a beethovenian literature, and a beethovenian poetics, which borrows its aesthetics in particular from the epic, hagiography, serialized novels, picaresque novels and bourgeois drama. However this heterogeneous corpus tends towards standardization insofar as the narrative patterns somehow froze as commonplaces. All this leads to Beethoven being turned into the “hero of modern consciousness”. The republican ideology raised him to the rank of an icon both for identification and moral edification, in the same way as the “classics”. To the intellectuals of the interwar period he embodied humanist values and was a symbolic weapon against the rise of totalitarianism.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.