La légitimation d’une pop "indépendante" en France : The Divine Comedy d’après Les Inrockuptibles, une étude de cas

par Stéphane Escoubet

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de Laurent Cugny.

Soutenue le 10-12-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Institut de Recherche en Musicologie (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Christophe Pirenne.

Le jury était composé de Laurent Cugny, Stéphane Dorin, Vincent Rouzé, Catherine Rudent.


  • Résumé

    La réflexion proposée par ce travail s’inscrit dans le contexte d’une ascension symbolique du rock au sein du paysage culturel français, qui peut être rapprochée de celle que connaît le jazz de plus longue date. Ainsi le public français de la pop dite « indépendante » (ou indie pop) a-t-il principalement été recruté au sein d’une population étudiante, ou de jeunes actifs, qui peut être qualifiée de cultivée, partageant une même aspiration à se distinguer du goût le plus commun. Le point de départ de notre questionnement est néanmoins celui d’un hiatus entre ce profil culturel et l’apparente trivialité du genre pop : l’attachement de ce public pour le genre a-t-il quelque rapport avec des dispositions légitimes (en dépit des apparences), ou traduit-il au contraire une franche distance vis-à-vis des traits historiques de la culture légitime ? C’est par le biais d’une étude de cas que cette thèse tente d’apporter des éléments de réponse ; celui d’un magazine, Les Inrockuptibles (l’une des principales instances de légitimation de la pop indépendante en France), et de l’un des groupes britanniques que ce dernier a le plus contribué à promouvoir durant les années quatre-vingt-dix, The Divine Comedy. Au terme de cette étude se dessine un ordre de légitimité hybride, qui tient à la fois de valeurs enracinées dans le monde de l’art légitime et de registres hétérodoxes portés par des instances de consécration concurrentes. Cette étude interroge également la relation entre les représentations ainsi associées à The Divine Comedy et les caractéristiques musicales des opus, esquissant une approche musicologique de l’œuvre à l’aune de sa médiation.

  • Titre traduit

    The Legitimation of “Independent” Pop in France : The Divine Comedy According to Les Inrockuptibles, a Case Study


  • Résumé

    The subject of this work falls into the broader context of a symbolic rise of rock in the French cultural landscape, comparable to the similar longstanding evolution of jazz. The French audience of so-called "independent" pop (or indie pop) has been found mainly within a population of students or young workers one might refer to as "educated", and who have aspired to distinguish themselves from the most common musical tastes. Still, the starting point of our concern is that of a gap between this cultural profile and the apparent triviality of the pop genre: has this audience’s fondness anything to do with legitimate dispositions (despite appearances) or, on the contrary, does it step away from the historical features of "legitimate culture"? This thesis attempts to provide answers through a joint case study of the magazine Les Inrockuptibles (one of the main legitimizing institutions of indie pop in France) and one of the British bands it had most contributed to promoting during the 1990s, The Divine Comedy. What this study ultimately reveals is a hybrid type of legitimacy, which holds both the fundamental values of the art world and the heterodox registers of competing legitimizing institutions. This study also investigates the relation between the representations thus associated with The Divine Comedy and the musical features of the opus, sketching a musicological approach of the musical work through its mediation.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.