Les successeurs d’Alexandre le Grand en Asie Centrale et en Inde, à partir de la restitution des trésors monétaires et des études de coins.

par Olivier Bordeaux

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Osmund Bopearachchi.

Le président du jury était Marie-Françoise Boussac.

Le jury était composé de Michel Amandry, Frank Lee Holt, Marie-Christine Marcellesi.


  • Résumé

    La présence des Grecs en Asie Centrale et en Inde est la conséquence directe des expéditions d’Alexandre le Grand, lesquelles donneront naissance vers 250 avant J.-C. au royaume gréco-bactrien et vers 180 avant J.-C. au royaume indo-grec, séparés par l’Hindu Kush. 260 ans plus tard, le dernier souverain grec tombe sous les assauts indo-scythes. L’étude des monnaies frappées par les 45 rois de ces deux royaumes est fondamentale pour comprendre leur évolution économique et politique.A partir d’un corpus majoritairement inédit, fondé sur les monnaies issues du marché de l’art, nos travaux de thèse se sont focalisés sur six souverains présentant des problématiques intéressantes : la division du monnayage des souverains homonymes Diodote I et II, l’évolution typologique de l’Héraclès au revers des monnaies d’Euthydème I, les liens existants entre les monnayages d’Eucratide I et de Ménandre I, la place d’Hippostrate dans les souverains indo-grecs et indo-scythes.La méthodologie retenue, l’étude de coins, nous a permis d’apporter de nouvelles et précieuses informations sur les ateliers monétaires et le sens que l’on peut attribuer aux monogrammes.

  • Titre traduit

    Alexander the Great’s successors in Central Asia and India, based on the restitution of hoards and die-studies.


  • Résumé

    The Graeco-Bactrian and Indo-Greek kingdoms find their origins in the consequences following Alexander the Great’s expeditions in Central Asia and India. Circa 250 BC, the Seleucid satrap seceded from the Seleucid kingdom and became king under the name Diodotus I; the Indo-greek kingdom appears circa 180 BC when the Greeks cross the Hindu Kush. 260 years later, the Indo-Scythians put an end to their presence. The coins struck by the 45 Graeco-Bactrian and Indo-Greek kings are the main data available to historians.Mostly based on unpublished coins sold on the art market, our PhD focuses on six kings, each of them offering a specific problematic: the coinages of Diodotus I and II, that presents the same title and typology; the evolution of the Heracles on the reverse of Euthydemus I’s coins; the links regarding especially the position of the legend on Eucratides I’s and Menander I’s coins; the position of Hippostratos among the last Indo-Greek kings in the West Panjab and the Indo-Scythians.The data provided by the die-studies allows us to dismiss or sustain the many hypotheses concerning the mints and their locations, as well as the meaning of monograms.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.