Graffites et société en Gaule lyonnaise : contribution à l'étude des inscriptions gravées sur vaisselle céramique

par Morgane Andrieu

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Gilles Sauron et de Thierry Luginbühl.

Soutenue le 28-11-2015

à Paris 4 en cotutelle avec l'Université de Lausanne , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) , en partenariat avec Rome et ses renaissances : Art, archéologie, littérature, philosophie (équipe de recherche) .

Le président du jury était Martine Joly.

Le jury était composé de Pierre-Yves Lambert, Stéphane Mauné, Michel Fuchs.

Les rapporteurs étaient Pierre-Yves Lambert, Stéphane Mauné.


  • Résumé

    L'écriture latine est l'un des principaux outils permettant d’étudier la période gallo-romaine. Les contacts entre Romains et indigènes ont favorisé sa diffusion à l'ensemble de la Gaule. Bien que peu de traces nous soient parvenues, l'écriture est un précieux témoignage du passé et l'objectif de cette thèse est d'en étudier l'usage quotidien dans les capitales de cité de Gaule Lyonnaise à travers l'exemple des cités d'Autun, Chartres et Sens. Pour cela, notre étude s'appuie sur l'analyse desinscriptions gravées (graffites) sur vaisselle céramique. La vaisselle en céramique constitue un objet du quotidien accessible à toute la population gallo-romaine et un support épigraphique non périssable. Ainsi, les graffites sur céramique font partie des rares témoignages à notre disposition pour comprendre le quotidien épigraphique des gallo-romains. La première partie de ce travail a consisté à recenser l'ensemble des graffites sur céramique découverts à Autun, Chartres et Sens. Les missions organisées avec l'aide des différentes équipes de bénévoles et le soutien financier du Centre archéologique européen (Bibracte), celui du Ministère de la Culture et celui de l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV) nous ont permis de recenser un total de 676 graffites dont la plupart sont inédits. Tous sont répertoriés, illustrés et commentés dans le catalogue de cette thèse. L'étude du corpus intègre les inscriptions, leur analyse linguistique etpaléographique ainsi que leur support et leur contexte de découverte. Les messages transmis par ces inscriptions sont divers (indications de contenu, mesures, voeux, dédicaces, etc.) mais la plupart consistent en des marques d'appartenance incisées sur de la vaisselle de qualité. L'étude révèle des pratiques épigraphiques similaires dans les trois cités et la confrontation des résultats avec les données issues des études précédentes montre que ces codes épigraphiques dépassent largement les frontières de la Gaule Lyonnaise.

  • Titre traduit

    Graffiti and society in Gallia Lugdunensis : contribution to the study of engraved inscriptions on pottery tableware


  • Résumé

    Latin writing is one of the main types of evidence for studying the Gallo-Roman period. Contacts between Romans and natives have favoured its spread throughout Gaul. Although few traces have remained, writing is a valuable testimony of the past and the objective of this thesis is to study its everyday use in the capital cities of Gallia Lugdunensis through the examples of Autun, Chartres and Sens (France). Therefore, this study is based on the analysis of the incised inscriptions (graffiti) on pottery tableware which was an everyday object accessible to the entire Gallo-Roman population and made of a non-perishable material. Thus, graffiti on pottery are among the rare examples at our disposal to understand the daily epigraphic habits of the Gallo-Roman population. The first part of this work was to identify all graffiti on pottery discovered in Autun, Chartres and Sens. The missions, which were possible thanks to the help of volunteers and to the financial support of the European Archaeological Centre (Bibracte), the Ministry of Culture and Paris-Sorbonne University, allowed us to identify a total of 676 graffiti, most of them are unpublished. All are listed, illustrated and discussed in the catalogue of this thesis. The study of the corpus includes the inscriptions, their linguistic and palaeographic analysis, the identification and the dating of their support and context of discovery. The messages transmitted by these inscriptions were different contents, wishes, dedications, etc.), but most consisted of ownership marks incised on quality crockery. The study reveals similar epigraphic practices in the three cities and the comparison with the results of previously published studies shows that these epigraphic codes are used far beyond the borders of Gallia Lugdunensis.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.