Les "comédiens-poètes" en France du XVIIe siècle

par Shikiko Nishida

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Georges Forestier.

Soutenue le 29-01-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF 16e-18e (laboratoire) .

Le président du jury était Claude Bourqui.

Le jury était composé de André Blanc, Bénédicte Louvat-Molozay, Florence Naugrette.


  • Résumé

    Nous comptons au total vingt-deux « comédiens-poètes », dont deux sont des femmes, entre le dernier tiers du XVIe siècle jusqu’à la fondation de la Comédie-Française en 1680, soit une période de cent ans environ. Afin de comprendre la naissance puis la montée en puissance de cette pratique d’écriture propre aux comédiens, nous commençons à étudier les conditions de création des pièces de Châteauvieux et Hardy au début du siècle. Dans la première partie, nous étudions l’apparition de cette pratique chez les comédiens parisiens dans les années 1640 à travers Desfontaines et Montfleury. Dans la deuxième partie, nous mettons en lumière l’importance du rôle des commandes et des institutions lors de l’émergence des comédiens-poètes itinérants dans les années 1650 et 1662, à travers des recherches archiviques qui nous révèlent les rapports entre Des Carreaux, Dorimond et Rochefort, comédiens-poètes contemporains de Molière, et les commanditaires de fêtes en province. Dans la troisième partie, toujours selon la même méthode, nous suivons principalement l’activité de Dorimond, Rosidor et Rochefort, dans les années 1660. Nous examinons la concurrence qui se joue entre eux à La Haye et à Bruxelles concernant la création de leurs propres pièces et la reprise de pièces d'auteurs, en particulier celles à machines. Dans l’épilogue, nous mettons en lumière la singularité des habitudes de composition chez les comédiens-poètes, qui sont tout à fait différentes de celle des auteurs, à travers l’analyse des ouvrages de Villiers, Madeleine Béjart, La Thorillière, tous comédiens-poètes occasionnels, et nous perçons à jour le secret de la rapidité de composition des comédiens-poètes en général.

  • Titre traduit

    The French actors-authors in XVIIth century


  • Résumé

    We count in total twenty-two actors-authors, including two women, from the last third part of the XVIth century until the creation of la Comédie-Française in 1680, so upon a hundred years period of time. To understand the birth and then the rising of this actors’ very writting way, we start to study in the prologue Chateauvieux and Hardy’s plays’ first productions’ conditions at the beginning of the century. In the first part, we study the emergence of this practice among parisian actors around 1640 through Desfontaines and Montfleury. In the second part, we light up the important role of plays made to order as well as the institutions while strolling actors-authors emerging in 1650 and 1662. To that purpose we use archivic methods revealing us relationships between Des Carreaux, Dorimond and Rochefort, three contemporaneous actors-authors of Molière, and also provincial parties’ sponsors. In the third part, still with archives’help, we mainly follow Dorimond, Rosidor and Rochefort’s activities around 1660. We study the competition between them in La Haye and Bruxelles regarding their own plays’s first productions as well as authors’plays revival, especially plays with stage effects. In the epilogue, we light up the specificity of the actors-authors writting way, quite different from the authors’way, through the analysis of Villiers, Madeleine Béjart, La Thorillière’s works, all chance actors-authors, and we find out the writting swiftness of actors-authors generally speaking.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.