Contexte socio-culturel et domestication des céréales au Proche-Orient

par Jean-Renaud Garel

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Jean-Yves Monchambert.

Soutenue le 15-10-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) , en partenariat avec Orient et Méditerranée (Ivry-sur Seine, Val de Marne) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean Guilaine.

Le jury était composé de Margareta Tengberg, Éric Coqueugniot, Juan José Ibáñez Estévez.


  • Résumé

    Les céréales domestiques, blé et orge, sont apparues sur plusieurs sites éloignés du Proche-Orient à partir de précurseurs sauvages originaire d'Anatolie. Cette thèse propose que la domestication de ces céréales est le résultat de quatre étapes successives et indépendantes: 1) au Natoufien ancien, une sédentarisation a augmenté la fertilité en rapprochant les naissances. Ceci a créé un nouveau besoin en aliments de sevrage qui a rendu les céréales indispensables comme ressource alimentaire. La croissance démographique a fait évoluer la structure sociale des communautés des groupes familiaux à des groupes locaux; 2) au Natoufien récent, la crise environnementale du Dryas récent a obligé certaines communautés à combler leurs besoins en céréales avec les premières mises en culture. Ces communautés ont réussi à maintenir leur vie sédentaire, leur population et leurs capacités technologiques en rigidifiant leur structure sociale en chefferies; 3) au PPNA, une expansion coloniale des communautés qui ont survécu au Dryas récent a transplanté les céréales sauvages dans l'ensemble du Proche-Orient en les adaptant à des sols et des climats nouveaux; 4) au PPNB, la recherche d'une plus grande productivité et un heureux hasard ont fait apparaître les céréales domestiques sur quelques sites. La domestication des céréales au Proche-Orient est donc le résultat d'un processus évolutif qui a modifié à la fois le contexte socio-culturel des communautés humaines et leur relation aux céréales.

  • Titre traduit

    Socio-cultural context and cereal domestication in the Near East


  • Résumé

    Domestic cereals, wheat and barley, appeared at several distant sites in the Near East from wild progenitors from Anatolia. This thesis suggests that domestication of these cereals was the result of four successive and independant steps: 1) during early Natufian, sedentarisation raised fertility by decreasing the time inteval between consecutive births. This created a new need for weaning foods, so that cereals became a necessary part of subsistance. The increase in population led the social structure of communities to evolve from family groups into local groups; 2) during late Natufian, the Younger Dryas environmental crisis forced some communities to meet their needs for cereals by initiating their first cultivations. These communities could remain sedentary and maintain both their population and their technological potential by rigidifying their social structures into chiefdoms; 3) during PPNA, a colonial expansion of communities that survived the Younger Dryas transplanted wild cereals throughout the Near East and adapted them to new soils ans climates; 4) during PPNB, the search for an increased productivity and some chance led to the appearance of domestic cereals at some sites. Cereal domestication in the Near East thus appears as resulting from an evolutionary process which modified both the socio-cultural context of human communities and their relationship to cereals.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.