L’histoire du Cabinet des médailles et antiques de la Bibliothèque nationale (1819-1924) : un Cabinet pour l’érudition à l’âge des musées

par Felicity Bodenstein

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Barthélémy Jobert.

Soutenue le 27-06-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) , en partenariat avec Centre André Chastel (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Dominique Poulot.

Le jury était composé de Barthélémy Jobert, Michel Amandry, Frédérique Duyrat, Krzysztof Pomian, Nathan Schlanger.

Les rapporteurs étaient Dominique Poulot, Michel Amandry.


  • Résumé

    Le Cabinet des médailles et antiques de la Bibliothèque nationale conserve les « bijoux savants » aux origines du collectionnisme occidental avec son médaillier universel, des pierres gravées et des collections d’antiques d’une diversité étonnante. Si celles-ci proviennent pour les parties les plus anciennes, des collections de la maison royale et de trésors ecclésiastiques, cette thèse ne remonte pas aux origines du département mais s’occupe de son destin à l’âge des musées, entre la Restauration, avec l’arrivée au département en 1819 de Désiré Raoul-Rochette (1789-1854) et la période qui suit la première guerre mondiale jusqu’à la mort d’Ernest Babelon (1854-1924). Elle cherche à comprendre, comment ce « parangon des cabinets d’amateurs de jadis » s’est développé, pris comme il l’était entre une tradition antiquaire aristocratique et les exigences de la modernité, républicaine et spécialiste. Elle aborde les différents aspects de la vie du département à l’intérieur du quadrilatère Richelieu. Tout d’abord, comme le portrait d’un lieu d’histoire d’un point de vue institutionnel et architectural qui permet de comprendre la place accordée historiquement à la culture matérielle au sein de la Bibliothèque nationale. Ensuite l’histoire du développement des collections et puis celle de leur valorisation muséographique et scientifique sont examinées au prisme de l’expansion du domaine de l’archéologie et de l’essor des sciences auxiliaires de l’histoire au XIXe siècle.

  • Titre traduit

    The History of the Cabinet des médailles et antiques de la Bibliothèque nationale (1819-1924) : a Cabinet of Scholarly Pursuits in the Museum Age


  • Résumé

    The Cabinet des médailles et antiques in the French National Library holds a particular place in the vast constellation of Parisian museums. Home to the so-called « bijoux savants » that founded western collecting culture since the Renaissance, it is at once a universal coin cabinet, one of the worlds foremost collections of cut stones and gems, but also a miscellaneous collection of antiquities representing all periods and places. As described in 1930 by one of its curators, it represents a « parangon of amateur cabinets from another time ». This thesis does not directly deal with its prestigious origins but tells one chapter of its long history, looking at how, from the period of the Restoration onwards (beginning with the direction of Désiré Raoul-Rochette in 1819) until the passing of Ernest Babelon in 1924, this cabinet of antiquarian culture and collections adapted and developed to the modern Republican museum age. The life of the department is first considered as a means of understanding the role of material culture and the place of the museum inside France’s national library in the nineteenth century. It then goes on to consider the development of the collections themselves and their scientific and museological exploitation in light of the rapidly expanding practice of archaeology and highly specialised auxiliary sciences of history.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 27-06-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.