Pédagogies actives et éducation musicale en Chine : le Nouveau Système en construction

par Sha Xiong

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de François Madurell.

Soutenue le 30-06-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Institut de Recherche en Musicologie (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Philippe Lalitte.

Le jury était composé de Philippe Lalitte, Guy Gosselin, Jean-Pierre Mialaret.


  • Résumé

    Notre recherche concerne la tentative de construction ce que l’on appelle le « Nouveau Système ». Cette méthode est en cours d’élaboration, avec une certaine discrétion, principalement au Conservatoire Central de Pékin. Ce Nouveau Système semble s’inspirer de trois méthodes actives européennes (Jaques-Dalcroze, Orff et Kodaly). L’objectif de la recherche, après avoir restitué le contexte historique, est d’abord d’identifier les méthodes dont s'inspire le "Nouveau Système", l'apport d'éléments propres à la Chine ; ensuite, de tenter de comprendre la relation entre l'émergence de ce Nouveau Système et la société chinoise. Nous avons choisi l’observation directe, l’entretien semi-directif avec les formateurs et les stagiaires, l’analyse des vidéos et des entretiens. L’analyse de l’ensemble des données montre que les répertoires du Nouveau Système incluent des chants populaires chinois qui sont souvent réécrits et adaptés selon les besoins de l’enseignement, beaucoup de chants occidentaux, de la musique tonale occidentale, de la musique improvisée tonale. Il y a peu de place pour l’enseignement des musiques traditionnelles chinoises. Cette recherche nous permet de comprendre, d’une part, qu’il y a une demande dans le domaine éducatif (y compris la musique) de former de futurs citoyens plus créatifs afin de répondre aux besoins de la transformation économique, et d’autre part, qu’il y a une volonté de maintenir l’unité de la Chine. Dans le cas du Nouveau Système, il y a une tendance vers une certaine autonomie de l’individu. En revanche, cette volonté peut entrer en conflit avec le maintien de la cohésion sociale dans un pays où vivent plusieurs peuples et où a régné une longue tradition autoritaire.

  • Titre traduit

    Active teaching and music education in China : New System in construction


  • Résumé

    Our research concerns the attempt to build what is called New System. This method is being developed, with some discretion, mainly in Central Conservatoire Beijing. This “New System” seems to be inspired by three European active methods (Jaques-Dalcroze, Orff and Kodaly). The aim of the research, after having described the historical context, is first to identify methods which inspired the "New System", the contribution of factors particular to China. Then, trying to understand the relationship between the emergence of this New System and Chinese society. We chose direct observation, semi-structured interviews with trainers and trainees, analysis of video and analysis of the interviews. The overall analysis of the data shows that New System directories include Chinese folk songs that are often rewritten and adapted to the needs of the teaching of the New System, many Western songs, Western tonal music, improvised tonal music. There is little room for the teaching of Chinese traditional music. This research allows us to understand on one hand, that there is a demand for the field of education (including music) to train future creative citizens to meet the needs of economic transformation. On the other hand, that there is a desire to maintain the unity of China. In this New System, there is a tendency towards a certain autonomy of the individual. However, this desire may conflict with the maintenance of social cohesion in a country where many people live and where reigned a long authoritarian tradition.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.