L’ontologie de Dietrich de Freiberg, dans le contexte de la dispute arabo-latine autour de la « distinction réelle »

par Fernanda Ocampo

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Rudolf Imbach.

Soutenue le 06-05-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Métaphysique, histoires, transformation, actualité (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Pasquale Porro.

Le jury était composé de Rudolf Imbach, Pasquale Porro, Alessandra Beccarisi, Andrea A. Robiglio.


  • Résumé

    Cette thèse poursuit une étude de l’ontologie de Dietrich de Freiberg, à la lumière du débat arabo-latine autour de la « distinction réelle » entre l’être et l’essence. L’enjeu principal est de montrer comment la doctrine du maître allemand, défendant vigoureusement les principes de l’ontologie aristotélico-averroïste, s’offre comme alternative aux doctrines ancrées sur la thèse de la distinction réelle de la fin du XIIIème siècle, à l’Université de Paris. La première partie analyse le contexte historique et doctrinal dans lequel s’inscrit la réflexion de Dietrich : d’abord, la critique averroïste à la conception « avicennienne » de l’étant aristotélicien, et ensuite, le premier jalon de la dispute latine, constitué par la critique de Siger de Brabant aux défenseurs de la distinction réelle (parmi eux, Thomas d’Aquin). La deuxième partie étudie, en premier lieu, un des arguments centraux dans la discussion, à savoir, l’argument de l’« intellectus essentiae », et s’occupe ensuite de l’examen de son refus de la part de Dietrich. Finalement, la troisième partie considère l’ontologie de Dietrich dans ses traits fondamentaux, à la lumière de sa vision critique envers les thèses centrales des défenseurs de la distinction réelle.

  • Titre traduit

    The ontology of Dietrich of Freiberg in the background of the Arabian-Latin quarrel over "real distinction"


  • Résumé

    This thesis pursues a study of Dietrich of Freiberg’s ontology, in the light of the Arabian-Latin debate about “real distinction” between existence and essence. The main concern is to show how the doctrine of the german master, defending strongly the principles of the Aristotelian-Averroïst ontology, offers itself as an alternative to the doctrines fixed on the thesis of real distinction at the end of the XIIIth century, at the University of Paris. The first part analyzes the historic and doctrinal background in which the reflection of Dietrich is placed: first, Averroes’ criticism to Avicenna’s conception of Aristotelian being, and then, the first milestone of the Latin quarrel, constituted by Siger’s criticism to the defenders of the real distinction (among them, Thomas Aquinas). The second part examines, first of all, one of the central arguments in the discussion, namely, the “intellectus essentiae” argument, and then deals with the examination of Dietrich’s refusal of it. Finally, the third part considers the ontology of Dietrich in its fundamental features, in the light of its critical vision regarding the main theses of the defenders of real distinction.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.