Succès et déboires des biocombustibles au Brésil, et utilisation de la politique énergétique de l'éthanol comme atout diplomatique jusque en 2012

par Charles Rassaert

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Luiz Felipe de Alencastro.

Soutenue le 17-03-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec Centre Roland Mousnier (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Olivier Compagnon.

Le jury était composé de Olivier Compagnon, Klênio Barbosa, Thomas Porcher, Hervé Théry.


  • Résumé

    En 1973, suite à une crise du marché sucrier et au premier choc pétrolier, le Brésil, soucieux de relancer son économie, décide d'établir un programme énergétique novateur issu de la culture de la canne à sucre : le plan Proalcool. Ce programme va moderniser les campagnes brésiliennes, impulser le puissant secteur sucrier avant de connaître un bouleversement profond qui aboutit à son échec. Trente ans plus tard, le nouveau président brésilien Luiz Ignacio da Silva dit Lula accède au pouvoir et remet à l’ordre du jour l’utilisation de l’éthanol carburant, il en fera pendant ses deux mandats (2003-2010) un secteur d’avenir. Premier producteur de sucre au monde, le Brésil compte utiliser sa matière première pour alléger le poids des dépenses de pétrole et entrer, à sa manière, dans la lutte contre le réchauffement climatique. En pleine croissance, le Brésil impressionne et c’est dans ce contexte que le président brésilien se lance dans une promotion de l’éthanol carburant auprès des Nords et des autres pays émergents ; plus précisément le continent Africain. Cette stratégie veut asseoir la position du Brésil en quête de reconnaissance sur la scène internationale et de faire du géant lusophone une puissance énergétique compétitive,attentive aux nouvelles thématiques environnementales. Cette feuille de route sera difficile à tenir. Concurrencé dans le domaine des biocombustibles par les États-Unis, le Brésil sera durement critiqué par la communauté internationale. Accusé de favoriser la faim dans le monde et de porter atteinte à son environnement, le Brésil est assailli et affronte une succession de déconvenues. Dos au mur, le secteur s’adapte et le géant lusophone fait front.

  • Titre traduit

    Success and failures of the biofuels in Brazil and the role of the Ethanol fuel Energy policy as a diplomatic asset until 2012


  • Résumé

    In 1973, after sugar crisis and first oil shock, Brazil was willing to reboost its economy. It decided then to bet on an innovative energetic program, issued from the sugar cane culture: the proalcool plan. Before ending in a fiasco, this project overhaul the brazilians farms, encouraged by the strong sugar sector. Thirty years later, the brazilian president Luiz Ignacio da Silva, known as « Lula », gave a new boost to the production of ethanol fuel and this during his whole two mandats. First producer of sugar in the world, Brazil uses this raw material to reduce the percentage of oil expense and contribute to fighting against global warming. With its stunning fast-paced growth,the Brazil of Lula spellbound the international comunity and the brazilian president is welcomed in Northern and developing countries – especially in Africa – to promote ethanol fuel. The aim of this strategy is to settle the brazilian position within the international community and make Brazil a new energetic country, worried about the environmental protection. The roadmap Brazil gave itself, was hard to follow. In competition with a very active biofuels fields in the United States, Brazil is also very hardly criticized by the international community (UN).These critics mainly focus on the accusation of increasing world hunger and to affect its own environment. Because of this, biofuels field suffered an increasing number of setbacks. Back against the wall, the sector is tryingto adapt and Brazil is still holding the line.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.