Le "Sacré noir" chez Georges Bataille et Hubert Aquin

par Candy Hoffmann

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Jean-François Louette et de Gilles Dupuis.

Soutenue le 16-02-2015

à Paris 4 en cotutelle avec l'Université de Montréal , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) .

Le président du jury était Terry Cochran.

Le jury était composé de Jean-François Louette, Gilles Dupuis, Terry Cochran, Gilles Ernst, Krzysztof Jarosz.


  • Résumé

    Des affinités rapprochent l’oeuvre d’Hubert Aquin et celle de Georges Bataille. Ces deux auteurs explorent une voie mystique présentant de fortes similitudes, apparentée à ce que Roger Caillois appelle le « sacré gauche », c’est-à-dire le sacré impur, maléfique, dont l’accès serait donné selon Georges Bataille par la transgression, et qui correspondrait, pour reprendre l’expression bataillienne, au « moment privilégié d’unité communielle ». L’objectif de l’auteur français est de dégager l’expérience mystique de ses antécédents religieux et de rendre le phénomène de l’extase accessible à tous. La sortie de soi est rendue possible par la communication, qui implique la rupture de son intégrité et de celle d’autrui. Bien que provenant d’un horizon culturel différent, Hubert Aquin théorise également et met en scène dans et par le récit une certaine forme d’« extrême du possible » qui s’avère très proche de « l’impossible » bataillien. Cette thèse se propose de montrer en quoi les théories de « l’expérience intérieure » et de l’érotisme de Bataille éclairent tant les essais que le Journal, les romans, récits et nouvelles d’Aquin, nous amenant par la même occasion à définir les particularités de la voie mystique empruntée par l’auteur québécois, et aussi, plus généralement et plus fondamentalement, de souligner deux façons différentes d’appréhender et de vivre le refus de la transcendance : l’une, celle de Georges Bataille, qui consiste à embrasser à corps perdu la perte de Dieu et de soi-même dans un formidable éclat de rire, et l’autre, celle d’Hubert Aquin, qui réside dans le tiraillement incessant et douloureux entre ce qui éloigne du Christ et ce qui rapproche de Lui. Le premier chapitre de la thèse est théorique ; il est consacré aux trois concepts qui régissent l’ensemble de notre analyse : le mysticisme, le sacré et l’érotisme. C’est ensuite la singularité de la nouvelle théologie mystique que propose Georges Bataille dans ses textes théoriques par rapport à l’expérience mystique traditionnelle qui fait l’objet du deuxième chapitre. Le troisième et dernier chapitre met en valeur la spécificité de l’expérience de l’auteur québécois : comment Hubert Aquin conçoit-t-il et représente-t-il « l’extrême du possible » dans l’ensemble de son oeuvre ? C’est à cette question que nous tâchons de répondre.

  • Titre traduit

    “Black sacred” in Georges Bataille’s and Hubert Aquin’s writings


  • Résumé

    Affinities gather Hubert Aquin’s and Georges Bataille’s writings. These two authors explore a mystic way wich presents strong similarities, related to what Roger Caillois called « left sacred», that is to say the impure, malefic sacred, accessible to Georges Bataille by transgression, and which corresponds to the « privileged moment of communal unity ». The French author’s goal is to free the mystic experience from its religious background and to make ecstasy accessible to everybody. It is precisely by communicating that men can break their isolation and that of the others and reach ecstasy. Even if Hubert Aquin hasn’t the same cultural background than Georges Bataille, he also theorizes and represents in his novels a form of « extreme of the possible », which is very close to the bataillian « impossible ». This thesis aims to show how Georges Bataille’s theories of « inner experience » and eroticism highlight Hubert Aquin’s essays, Journal and novels, leading us to define the pecularities of the mystic way explored by the author from Quebec, and more generally and fundamentally, to focus on two different ways to think and to live the refusal of transcendence : the first, that of Georges Bataille, which consists in embracing the loss of God and ourself laughing, and the second one, that of Hubert Aquin, which consists in being ceaselessly and painfully torn between what takes away from the Christ and what moves closer to Him. The first chapter of the thesis is theoretical ; it is dedicated to three key concepts for our whole analysis : mysticism, sacred and eroticism. The object of the second chapter is the peculiarity of the new mystic theology of Georges Bataille in his theoretical texts compared to the traditional mystic experience. The third and last chapter emphasizes the specificity of the author from Quebec’s experience. How does Hubert Aquin conceive and represent « the extreme of the possible » in his writings ? It is to this question we try to answer.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.